Afin de pousser le concept «santé» un cran plus loin, le projet sera bonifié d’un restaurant, dont le menu sera principalement végan, et d’une terrasse.

Une clinique de médecine spécialisée à l'ancien Carrefour champêtre

Une révolution pour l’accessibilité aux soins de santé s’opère dans la région. C’est du moins la prémisse du projet de clinique, qui doit rassembler pas moins d’une quarantaine de médecins spécialistes dans un vaste immeuble du Quartier Bromont, ancien Carrefour champêtre, près de l’autoroute 10.

Jérome-Olivier Malo souhaitait lancer un tel projet depuis des années. Les astres se sont récemment alignés.

« Le but, c’est de trouver des solutions pour permettre aux gens d’avoir un meilleur accès à des spécialistes, a-t-il indiqué. C’était tout naturel d’avoir une clinique qui démocratise les soins de santé. Et on a trouvé l’endroit parfait à Bromont. »

L’immeuble en question abritait l’ancien spa Boréalis. Le bâtiment subira une transformation en profondeur au cours des mois à venir, notamment pour accueillir la clinique, qui occupera environ 60 % de la superficie.

Selon Jerome-Olivier Malo, outre des omnipraticiens, la population aura entre autres accès à des services de dermatologie et de radiologie. On doit aussi retrouver dans le centre une multitude de disciplines connexes. On parle notamment d’ostéopathie et de soins dentaires.

Et bien que l’équipe médicale soit « presque complète », les instigateurs du projet sont ouverts à accueillir de nouveaux membres. En ce sens, des pourparlers seraient en cours pour un partenariat avec un centre de physiothérapie.

L’homme d’affaires Jérome-Olivier Malo est un des instigateurs du projet.

ADN sans égal

Regrouper des spécialistes sous un même toit, c’est du déjà-vu. Le nouveau centre médical multidisciplinaire doit toutefois se démarquer en offrant une panoplie de services que l’on retrouve normalement à des endroits différents. La clientèle pourrait donc recevoir sur place des transfusions sanguines ou des services d’oncologie.

Une offre qui devrait répondre aux besoins de bien des patients de la région qui doivent « trop souvent » faire des dizaines de kilomètres, voire davantage, pour obtenir ces traitements dans des hôpitaux. L’aspect convivial et la beauté du site devraient séduire plusieurs usagers, estime Jerome-Olivier Malo.

« Avoir un traitement de chimio quand tu regardes la montagne de Bromont, a-t-il dit, c’est mieux que d’être assis dans un hôpital avec des murs verts. »

La technologie sera également mise à contribution pour obtenir une place, entre autres via une application mobile. Des plages « sans rendez-vous » sont également prévues. Cet aspect du projet n’est toutefois pas complètement ficelé.

Les promoteurs doivent aussi sortir des sentiers battus en greffant à la clinique un laboratoire d’analyses génétiques. Il est toutefois trop tôt pour dévoiler les détails de ce pan de l’initiative, a indiqué l’homme d’affaires. Question de pousser le concept un cran plus loin, le projet sera bonifié d’un restaurant, dont le menu sera principalement végan, et d’une terrasse, a fait valoir Jerome-Olivier Malo. « On mise vraiment sur un site où la santé aura plusieurs déclinaisons. »

Si tout se déroule comme prévu, le centre ouvrira ses portes en juin 2020.