Le patron de la Dame de Coeur, Richard Blackburn, en compagnie des ministres provinciaux Nathalie Roy et André Lamontagne
Le patron de la Dame de Coeur, Richard Blackburn, en compagnie des ministres provinciaux Nathalie Roy et André Lamontagne

Une aide de 5,4 M$ au Théâtre de la Dame de Coeur

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Les bonnes nouvelles se succèdent pour le Théâtre de la Dame de Coeur, qui pourra enfin s’offrir un coup de jeunesse. Après des années d’attente, l’établissement spécialisé dans les marionnettes géantes lancera son vaste projet de rénovation et de mise à niveau, notamment grâce à un octroi de 5,4 millions $ du gouvernement du Québec.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, avait fait le trajet jusqu’à Upton, mardi matin, pour en faire l’annonce. Elle n’a pas caché son préjugé favorable envers le théâtre, le qualifiant d’un des «plus formidables fabricants de beauté et de magie artistique au Québec» et vantant le caractère unique de ses oeuvres et son rayonnement international.

Mme Roy a rappelé que lors de sa rencontre avec les dirigeants de la Dame de Coeur, en novembre 2018 — peu après sa nomination —, elle avait été touchée par leur audace artistique et leur vision de développement.

Cette aide financière, a-t-elle rappelé, permettra aux artisans d’améliorer leurs espaces de création, notamment à travers l’aménagement  d’un nouveau bureau de production, le regroupement des ateliers sous un même toit, la construction d’une résidence d’artistes, l’amélioration des structures d’accueil du public, la modernisation des équipements de régie technique et l’optimisation du rangement des marionnettes géantes. 

«Après 40 ans, on a le droit de se refaire une beauté!» a fait remarquer la ministre.

En entrevue, cette dernière a souligné que dès leur rencontre de 2018, l’équipe de la Dame de Coeur «prêchait une convertie». «Je connaissais déjà la beauté de ce qui était fait ici. Ça touche tous les publics, les enfants au premier chef. Je crois que la culture se transmet dès l’enfance et quoi de mieux que les marionnettes et les arts de la scène pour éveiller les enfants?»

Son collègue André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et député de Johnson, a pour sa part levé son chapeau au travail du conseil d’administration et à la direction de l’institution, qu’il côtoie depuis 2014 comme député de la région. 

Cette nouvelle phase de développement assurera, selon lui, la pérennité du théâtre. «Vous avez tout réussi. À chaque morceau demandé, vous avez livré. Cette annonce vient encapsuler tous vos efforts des dernières années. Chapeau!» 

«C'est très touchant»

Devant les personnes présentes, le directeur général de la Dame de Coeur, Richard Blackburn, semblait à court de mots. «Ce n’est pas banal. Et c’est très touchant», a-t-il glissé, après avoir souligné qu’il vivait son 16 060e jour au sein du théâtre d’Upton... Et qu’il n’allait pas l’oublier. «C’est assez spectaculaire.»

Il s’agit en fait d’un coup de pouce que lui et son équipe espèrent depuis neuf ans. Estimé à 8,5 millions $, le projet touchera les neuf bâtiments — dont certains sont patrimoniaux — qui composent l’immense site de la Dame de Coeur.

«On a encore beaucoup de devoirs devant nous, mais c’est une grande journée. On devra faire du slalom avec l’échéancier, mais on aimerait que tout soit complété d’ici un an ou deux.»

Rappelons qu’au printemps, une aide d’urgence provinciale/fédérale d’un peu plus d’un million $ lui avait été accordée pour refaire en priorité les fondations et la plateforme de la salle de spectacle extérieure. 

Un octroi de Patrimoine Canada devrait venir boucler prochainement le montage financier du projet.