Le projet Connexion Granby!, qui vise entre autres à mieux outiller les personnes immigrantes qui souhaitent travailler et s’établir dans la région, a été lancé mercredi.

«Un projet rassembleur» pour pallier la pénurie de main-d'oeuvre à Granby

Avec quelque 300 emplois à combler, Granby Industriel pose un geste de plus pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Le projet Connexion Granby !, qui vise entre autres à mieux outiller les personnes immigrantes qui souhaitent travailler et s’établir dans la région, a été lancé mercredi.

« C’est un projet rassembleur et mobilisateur pour l’établissement et l’intégration socio-économique des personnes immigrantes à Granby », s’est réjoui lors d’un point de presse le coprésident du conseil d’administration de Granby Industriel, Éric Nadeau.

Concrètement, Connexion Granby ! permet de « faire le pont » entre les ressources locales pour répondre aux besoins des personnes immigrantes en matière de services, de réseautage et d’orientation, de former un « réseau », qui saura les accueillir et les soutenir, a expliqué la conseillère aux industries, Stéphanie Jetté. Bref, terminé le travail « en silo », fait-elle valoir.

La force de ce réseau se déploie notamment dans la nouvelle section « J’y immigre », ajoutée au site granby-profitez.com, utilisé par plus de 310 entreprises qui y affichent leurs emplois disponibles. Cette section inclut des informations et des documents pertinents pour l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes, une carte interactive, des liens de référence ainsi que de courtes vidéos montrant les témoignages d’un entrepreneur et de travailleurs immigrants à Granby.

Granby souhaite ainsi se faire séduisante, reconnaît en outre Mme Jetté. « On se cachera pas que toutes les régions du Québec sont en concurrence pour attirer la main-d’œuvre », dit-elle.

Activités

Une nouvelle activité « Les Rendez-vous Express en recrutement (RER) » a par ailleurs été mise en place pour les entreprises industrielles qui ont plus de 10 postes à combler de façon urgente. Les besoins de celles-ci seront transmis à quatre organismes de régionalisation et d’immigration de Montréal, qui effectueront une présélection des candidats, qui pourront par la suite être rencontrés par les représentants des entreprises et de Granby Industriel.

Les RER sont une activité ponctuelle et individuelle, auxquelles collaborent aussi Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY), précise la conseillère aux industries.

Cette activité s’ajoute entre autres à la mesure « Destination Granby : Place aux familles », dans le cadre de laquelle des chercheurs d’emplois sont transportés par autobus à Granby afin de découvrir la ville et rencontrer des employeurs.

Organisée à deux reprises depuis décembre 2017, Place aux familles a permis à 13 personnes immigrantes de trouver un travail à Granby ; 12 d’entre elles y ont aussi déménagé, note Stéphanie Jetté.

L’activité sera répétée le 9 novembre prochain, dans le cadre de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles. Quelques jours plus tôt, le 6 novembre, Granby Industriel et la Chambre de commerce Haute-Yamaska proposent d’ailleurs un dîner-conférence qui portera sur « les meilleures pratiques de gestion de la diversité et des outils éprouvés pour apporter des solutions aux enjeux d’attraction et de rétention des travailleurs immigrants ».

Force

Connexion Granby ! a été réalisé avec une aide financière de près de 36 000 $ du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI).

Présente mercredi, la directrice générale de SERY, Joanne Ouellette, a salué le partenariat mis en place pour supporter les personnes immigrantes qui viennent à Granby pour y chercher un emploi, un stage ou encore y démarrer une entreprise. « C’est très important de garder le lien parce que c’est lui qui fait la force de l’immigration à Granby », dit-elle.

La mairesse suppléante de Granby, Julie Bourdon, a pour sa part affirmé que, selon elle, la clé du succès passera par « l’intégration ».

Le directeur général de Granby Industriel, Patrick St-Laurent, a souligné qu’une table de concertation portant sur l’enjeu de la main-d’œuvre a aussi été mise sur pied l’an dernier. Des cahiers mensuels portant sur le recrutement et la main-d’œuvre sont aussi produits à l’intention des départements de ressources humaines et dirigeants d’entreprises manufacturières de Granby.