Le projet d’ensemble des Immeubles MIGI comprend un pavillon récréatif avec piscines, centre d’entraînement et salle commune.

Un projet de 228 logements luxueux à Granby

Un important projet résidentiel est en préparation rue Fournier à Granby. Ainsi, 228 logements luxueux et un pavillon récréatif seront construits à court et moyen terme, confirme la présidente des Immeubles MIGI, Andrée Milette, qui est à l’origine du projet.

« C’est un beau gros projet. Ça fait deux ans qu’on y travaille », souligne-t-elle.

Selon Mme Milette, les travaux d’aménagement des infrastructures urbaines (conduites d’égout et d’aqueduc, bassins de rétention, etc.) devraient débuter au cours des prochaines semaines. L’objectif visé est que la construction d’un premier immeuble de 66 logements puisse être lancée l’an prochain.

À terme, ce sont trois immeubles locatifs qui devraient être érigés sur le site visé, dans le secteur des rues Fournier et Gatien. Les deux autres compteront 72 et 90 appartements, précise Andrée Milette, dont l’entreprise a pignon sur rue à Magog. Si tout se déroule comme prévu, un immeuble par année sera construit, précise-t-elle.

Le projet d’ensemble, qui ne porte pas encore de nom, se distinguera aussi par son pavillon récréatif, qui devrait être bâti dans la foulée du premier immeuble. Ce « chalet urbain » comprendra un centre d’entraînement, une piscine de nage, une piscine de loisirs, des vestiaires, ainsi qu’une salle communautaire avec espace de détente et billard, énumère Mme Milette, qui fait équipe avec l’entrepreneur général Patrick Giard.

L’investissement n’est pas dévoilé pour le moment.

Le projet se déploiera dans le secteur des rues Fournier et Gatien, à Granby.

Dérogations

Il s’agira du premier projet du genre à Granby, confirme le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville de Granby, Benoit Carbonneau.

Une série de dérogations mineures a par ailleurs été approuvée, lors de la dernière séance du conseil municipal, notamment pour permettre les bâtiments de six étages dans cette zone résidentielle où ils sont limités à un maximum de quatre étages.

Les élus ont résolu que la dérogation « ne porte pas atteinte à la jouissance, par les propriétaires des immeubles voisins, de leur droit de propriété ». Il est aussi notamment souligné que le terrain est bordé par un milieu humide protégé et que le secteur est propice à la densification, est-il relevé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

Les autres dérogations visent entre autres les normes pour l’installation d’une enseigne et la hauteur d’un bâtiment accessoire, le pavillon récréatif en l’occurrence.

Benoit Carbonneau précise que si les travaux d’aménagement des infrastructures peuvent débuter, les plans officiels des bâtiments devront néanmoins recevoir le feu vert de l’administration municipale.

Demande

Andrée Milette et Patrick Giard sont déjà associés au sein de l’entreprise MIGI Construction. Cette dernière est active à Sherbrooke notamment. Le projet de Granby sera toutefois le premier où le duo se porte acquéreur d’un terrain et agit à titre de promoteur.

Le dynamisme de la région et sa situation stratégique entre Montréal et Sherbrooke ont incité les entrepreneurs à réaliser leur projet à Granby. Plusieurs de leurs sous-traitants sont d’ailleurs déjà établis à Granby, souligne la présidente.

Ils croient par ailleurs que la demande sera suffisamment forte pour leur permettre de construire un immeuble par année.

« On arrive avec un concept différent, avec des stationnements intérieurs, des blocs en béton, une super insonorisation et un club house », fait valoir Andrée Milette, une ex-gestionnaire de projets au sein du Mouvement Desjardins passionnée d’immobilier.

Selon elle, des unités de trois, quatre et cinq pièces et demie seront proposées en location. Certains logements seront offerts avec deux salles de bain.

L’aménagement d’une piste multifonctionnelle, qui joindra à la fois le parc Henri-Martin, au bout de la rue Dureault, et la piste cyclable de la rue Simonds Sud, est par ailleurs prévu dans le projet. Des jardins communautaires, de même que des terrains de pétanque, devraient également compléter l’aménagement, note Andrée Milette.

« C’est un super beau projet. Le conseil municipal est enthousiaste. On espère qu’il va y en avoir d’autres de ce type-là. C’est un gros plus pour nous. C’est l’fun de voir de nouveaux joueurs arriver chez nous et développer ce genre de projet qu’on n’avait pas avant », affirme pour sa part le maire de Granby, Pascal Bonin, sans toutefois vouloir diminuer l’apport des constructeurs locaux.