Le Cinéma 7D ne fait pas que transporter les spectateurs dans un univers onirique; il leur permet de faire feu sur des éléments de l’action à l’aide d’un pistolet laser.

Un nouveau manège de Cinéma 7D au Zoo de Granby

Entre les girafes, les tigres et les hippopotames, les visiteurs du Zoo de Granby peuvent désormais faire l’expérience de corsaires cocasses et d’un carnaval cauchemardesque.

Le jardin zoologique a inauguré en mai un nouveau manège numérique appelé Cinéma 7D. « 7D » comme dans sept dimensions : des images en trois dimensions sur écran surdimensionné agrémentées de mouvement, de son, de lumière et d’interactivité.

« Aujourd’hui, les gens veulent interagir avec du contenu, explique Christian Martin, vice-président marketing chez Triotech, l’entreprise québécoise qui a fabriqué sur mesure cette nouvelle attraction. C’est la grosse tendance dans les manèges. »

Car le Cinéma 7D ne fait pas que transporter huit spectateurs à la fois dans un univers onirique. Outre les sièges mobiles et les effets spéciaux, ce Dark Ride leur permet de faire feu sur des éléments de l’action à l’aide d’un pistolet laser.

Le théâtre devient donc jeu, compétition et « aventure multisensorielle intense » pendant quatre minutes. Ce qui le distingue de son prédécesseur au zoo qui se limitait à une immersion, elle aussi gracieuseté de Triotech.

Cauchemar

« C’est la nouvelle génération des manèges interactifs, dit M. Martin. Ça devient beaucoup plus intéressant et engageant comme expérience. Le spectateur devient actif au lieu de rester passif. »

Les deux aventures disponibles cette année — Pirates ! et Carnival — ont été sélectionnées dans le catalogue de l’entreprise ; elles sont donc susceptibles de varier avec les années.

Toutes sont conçues pour un public familial, bien que Carnival ait « un petit côté épouvante », précise le vp de Triotech. « Mais il n’y a pas de sang ou de violence gratuite. »

Dans celle-ci, on se trouve plongé « dans le cauchemar d’un clown perturbé en quête de vengeance » qui emprisonne les spectateurs dans un parc d’attractions délabré. Automates, têtes géantes et créatures étranges viendront solliciter l’adresse des joueurs.

Réactions

Les deux films sont toutefois déconseillés aux moins de six ans, dit Martine Laliberté, coordonnatrice des manèges et du divertissement au Zoo de Granby.

Elle ajoute que Triotech offre « un produit très intéressant » et que le zoo est fier d’encourager une PME québécoise.

« On voulait suivre la vague, et le cinéma 6D (NB : l’ancienne attraction du zoo) était devenu un peu désuet. » Jusqu’à maintenant, les réactions des clients sont « excellentes », dit Mme Laliberté.

Depuis 20 ans, Triotech a fait sa marque partout dans le monde avec ses appareils multimédias clés en main et aux histoires interchangeables qu’elle réalise dans ses propres studios. Basée à Montréal, l’entreprise a créé plus de 350 manèges présents dans 60 pays.