Le copropriétaire du resto-bar O-Martha à Roxton Falls, Simon Laplante, a installé dans le stationnement une crèmerie pour le moins ludique que l’on a seulement l’habitude de voir dans les foires.
Le copropriétaire du resto-bar O-Martha à Roxton Falls, Simon Laplante, a installé dans le stationnement une crèmerie pour le moins ludique que l’on a seulement l’habitude de voir dans les foires.

Un kiosque qui attire les regards à Roxton Falls

La COVID-19 force les entrepreneurs à se réinventer. Parlez-en au copropriétaire du resto-bar O-Martha à Roxton Falls, Simon Laplante, qui a installé dans le stationnement une crèmerie pour le moins ludique que l’on a seulement l’habitude de voir dans les foires.

« On est dans une situation particulière au Québec et il faut gérer de façon particulière. Ça nous force à innover. Les bars et les restos sont en énorme déclin. Si on ne fait rien, ce sont les banques qui vont reprendre nos établissements », s’inquiète Simon Laplante.

Son bar étant fermé pour une période indéterminée et son restaurant ne faisant que la livraison et les commandes pour emporter, M. Laplante devait trouver une solution pour améliorer sa formule d’affaires en temps de pandémie.

Il a ainsi eu l’idée de faire appel à l’entreprise roxtonnaise Amusement Fun Show pour louer l’un de leur kiosque et y vendre crème glacée, barbe à papa, nachos, pommes de tire et bientôt du thé aux perles (bubble tea).

« C’est sûrement une année morte pour eux. Alors, on cherche des façons de s’aider », dit M. Laplante.

Il compte également tirer profit de l’emplacement du resto qui est à proximité de la piste cyclable La Campagnarde.

« Avec la canicule, on est préparé à faire face à la situation. On a aussi mis de la musique, alors ça crée une belle ambiance », laisse-t-il entendre.

Des toilettes sanitaires extérieures ont été ajoutées et le processus de désinfection suit les normes gouvernementales, assure le copropriétaire, qui a obtenu l’aval de la municipalité pour tenir une telle installation durant la pandémie.

Si son kiosque occupe le stationnement de façon temporaire, M. Laplante laisse toutefois entendre qu’il travaille sur d’autres options.