La directrice de la santé publique en Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, a rencontré la presse à Vancouver, mardi.
La directrice de la santé publique en Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, a rencontré la presse à Vancouver, mardi.

Un homme de la Colombie-Britannique pourrait avoir contracté le coronavirus

La Presse Canadienne
VANCOUVER - Les responsables de la santé publique en Colombie-Britannique affirment qu’un homme dans la quarantaine pourrait avoir contracté le coronavirus, mais qu’il se rétablit à la maison.

La Dre Bonnie Henry, directrice de la santé publique, a indiqué mardi matin que l’homme travaille régulièrement en Chine et qu’il vit dans la grande région de Vancouver.

Elle ajoute que l’homme s’est volontairement isolé depuis son retour au Canada la semaine dernière et qu’aucun membre de sa famille n’a montré de symptômes - ils sont tous sous la surveillance des responsables de la santé publique.

Les résultats des tests menés auprès de cet homme par le Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, devraient être annoncés d’ici 48 heures. S’il était confirmé, ce serait le premier cas de coronavirus en Colombie-Britannique.

La Chine a confirmé plus de 4500 cas de cette nouvelle forme de coronavirus, qui a fait au moins 106 morts, la plupart dans la province centrale du Hubei; on signale mardi un premier décès à Pékin.

Le gouvernement canadien a mis à jour ses conseils aux voyageurs pour indiquer que les citoyens devraient «éviter tout voyage» dans la province du Hubei; il avait précédemment conseillé d’»éviter tout voyage non essentiel». Plusieurs pays, dont les États-Unis, le Japon, la Mongolie et la France, préparent l’évacuation de leurs ressortissants actuellement dans la région la plus touchée en Chine, mais le Canada n’a pas encore annoncé de tel plan.

Il reste à voir si ce coronavirus sera aussi dangereux que le virus de l’influenza, responsable de la «grippe commune», qui tue des milliers de personnes chaque année au Canada seulement.

À LIRE AUSSI : Épidémie mondiale de fausses informations