Stéphane Girard avait sauvé une femme enceinte et ses deux enfants lors d’un violent incendie qui s’était déclaré au 490 avenue du Pont Nord, à Alma, à l’été 2018.

Un héros d’Alma honoré

L’Almatois Stéphane Girard sera honoré à l’Assemblée nationale, dimanche. L’homme avait sauvé une femme enceinte et ses deux enfants lors d’un violent incendie qui s’était déclaré au 490 avenue du Pont Nord, à Alma, à l’été 2018.

Le soir du 17 août 2018, un incendie avait éclaté dans un bâtiment commercial qui abritait également un logement. Un voisin, Stéphane Girard, n’avait pas hésité à intervenir avant l’arrivée des pompiers.

L’homme avait d’abord été alerté par une odeur de cigarette, avant de constater que le bâtiment voisin était en flammes.

Le propriétaire du bar laitier La Crèmerie, située à gauche du bâtiment commercial, était alors devant son commerce, impuissant, tandis que sa conjointe et ses enfants étaient prisonniers de l’étage supérieur, où ils habitent.

Le propriétaire travaillait lorsque l’incendie a pris naissance. Le temps que l’homme sorte de son commerce, les flammes avaient déjà gagné la cage d’escalier, empêchant sa conjointe, enceinte, ainsi que leur garçon et leur fille, d’évacuer l’édifice.

Sans hésiter, Stéphane Girard a alors accouru afin de récupérer chez lui une échelle et grimper à l’une des fenêtres du logement.

Modeste

Un an plus tard, M. Girard demeure modeste face à ce geste héroïque. « C’est spécial de revivre ces moments-là. Je n’ai pas réfléchi le jour de l’incendie et je n’ai pas pensé à ma propre vie. Je dis toujours que dans la vie, on peut toujours trouver un plan B pour se sortir du trouble », explique celui qui n’hésiterait pas à se mettre en danger pour sauver la vie d’une personne en danger.

L’histoire s’était bien terminée et selon ce que Stéphane Girard avait rapporté à l’époque au Quotidien, la jeune mère avait dit que si son bébé à naître était un garçon, elle l’appellerait Stéphane.

La femme a finalement accouché d’une fille, mais a tout de même choisi un prénom pour honorer son sauveur. « Ils l’ont appelée Zoé-Stéphanie », raconte M. Girard, quelques jours avant la cérémonie. Il indique que le couple, à qui il a parlé à deux ou trois occasions pendant la dernière année, avait repris une vie normale, mais si la crèmerie dans lequel l’homme travaillait n’a pas été reconstruite.

Le maire d’Alma, Marc Asselin, et le directeur du service incendie seront présents, de même que des membres de la famille de Stéphane Girard.