Manon Lachance et son conjoint Christian Lavoie pourraient se décourager, mais ils arrivent à garder espoir.

Un couple frappé par la maladie: quand le destin s'acharne

On dit qu’un malheur n’arrive jamais seul. Parlez-en à Christian Lavoie et à Manon Lachance, un couple de La Baie, qui sont tous les deux frappés par la maladie. En attente d’une double greffe de coeur et de foie et sous dialyse depuis le printemps dernier, Christian Lavoie a toujours été accompagné par sa conjointe des 21 dernières années, Manon Lachance. Mais cet hiver, la dame – qui aura 48 ans à l’automne – a appris qu’elle souffrait d’un cancer du sein. Dans cette épreuve, le couple se soutient autant qu’il le peut et tente de garder le moral, bien que le découragement prenne souvent le dessus.

Christian Lavoie et sa conjointe Manon Lachance sont tous les deux frappés par la maladie

Christian Lavoie est touché par la maladie depuis son jeune âge. Né avec une malformation cardiaque, il a subi une première opération à huit ans, puis une seconde à onze ans. Les années suivantes ont été plutôt encourageantes, mais sa santé s’est nettement détériorée lorsqu’il a atteint la trentaine. Sa valve tricuspide fuyait et un trou s’était formé entre deux ventricules. C’est en 2002 que Christian Lavoie est hospitalisé à Montréal. On lui installera un stimulateur cardiaque cette année-là. La petite fille du couple, Amélie, n’avait qu’un mois lorsque le père est hospitalisé.

« Après l’installation du [stimulateur cardiaque], nous avons eu de belles années. La santé allait plutôt bien et je pouvais travailler », raconte M. Lavoie, qui oeuvrait à l’entretien ménager de la base militaire de Bagotville, alors que sa conjointe, Manon, travaille à l’administration de CGI.

Situation rare

C’est en 2016 que la santé de M. Lavoie en a pris un coup. Il a appris qu’il souffrait finalement d’insuffisance cardiaque. « Mon coeur est tellement fatigué que mon foie s’est beaucoup engorgé. Après plusieurs examens, les médecins m’ont dit que je devrais avoir une double greffe. Si je ne reçois qu’un coeur, par exemple, mon foie est si mal en point que mon nouveau coeur serait rejeté immédiatement », explique M. Lavoie.

Il devra donc recevoir des organes d’un même donneur pour que les chances soient de son côté. Il s’agit d’une situation assez rare, mais pas exceptionnelle, souligne-t-il.

Alors qu’il a été inscrit sur la liste des receveurs l’été dernier, ce sont ses reins qui ont lâché il y a quelques mois, lorsqu’une bactérie s’est attaquée à son système. Il a été hospitalisé durant quatre mois et sa femme, Manon Lachance, a bien cru le perdre. « Il est devenu enflé de la tête aux pieds, il était aux soins intensifs et ça n’allait pas du tout », se souvient Manon Lachance, les larmes aux yeux.

Les émotions prennent souvent le dessus.

Cancer

Comme si le destin ne s’était pas assez acharné sur le couple baieriverain, Manon Lachance a appris au même moment qu’elle souffrait d’un cancer du sein. Elle a découvert une masse à son sein droit en janvier et après une panoplie de tests, le diagnostic est tombé en mars.

Les traitements de chimiothérapie ont commencé pour Manon, tandis que son conjoint était toujours aux soins intensifs. « J’étais tellement déchirée. Je devais commencer mes traitements, mais en même temps, je voulais être auprès de Christian », raconte-t-elle.

Fort heureusement, la santé de M. Lavoie s’est légèrement améliorée et il a pu sortir de l’hôpital en juin dernier. Mais depuis, il doit subir trois traitements de dialyse chaque semaine, puisque ses reins sont en piteux état.

« C’est vraiment une situation très lourde et nous sommes parfois découragés. Ce qui nous tient, c’est notre amour », souligne Christian Lavoie, qui admet que le moral n’est pas toujours bon.

« On s’encourage, on essaie de trouver un peu de bonheur dans les petites choses, comme aller se promener en voiture, manger une crème molle ou aller au restaurant. Mais ce n’est vraiment pas facile. Je ne suis pas capable de rester enfermé entre quatre murs, il faut que je sorte, mais je ne suis pas toujours capable de le faire », souligne Christian Lavoie, qui remercie son entourage de supporter le couple.

Ses parents, Paul-Henri et Huguette, sont toujours là pour aider. Son père a notamment construit des rampes d’accès à sa résidence, puisque Christian doit maintenant se déplacer en fauteuil roulant ou en marchette.

« Ce n’est vraiment pas drôle, à 48 ans, avoir besoin de ses parents comme ça », laisse tomber Christian Lavoie.

« On est vraiment bien entourés, notamment notre fille Amélie qui vit avec nous et qui nous aide beaucoup. Mais on ne veut pas non plus lui faire subir notre situation », souligne Manon Lachance, qui doit subir des traitements de chimiothérapie jusqu’en octobre. Elle sera ensuite opérée puis les traitements de radiothérapie suivront.

Malgré le malheur qui frappe le couple, Christian Lavoie et Manon Lachance gardent espoir en des jours meilleurs. « On s’aime, on est là l’un pour l’autre. Il y a des gens malades qui sont seuls là-dedans. Au moins, nous, on s’a », confie la dame, les yeux dans l’eau, mais le sourire aux lèvres.

+

UNE CAMPAGNE SUR LE SITE GOFUNDME

S’il y a quelque chose qui accompagne souvent la maladie, ce sont bien les tracas financiers. Afin d’aider un peu ses parents à garder la tête hors de l’eau, la fille de Christian Lavoie et Manon Lachance, Amélie, a créé une campagne de sociofinancement via le site Gofundme.com. 

La campagne, baptisée «Aidez Christian Lavoie pour sa double greffe», a été lancée en mars dernier, lorsqu’il était hospitalisé. Puisque les rendez-vous et les opérations se déroulent la plupart du temps à Montréal, l’argent amassé est dédié aux frais de déplacements et d’hébergements. 

Inutile de préciser que M. Lavoie ne peut plus travailler et que sa femme, Manon Lachance, est elle aussi en arrêt de travail puisqu’elle souffre d’un cancer. 

«On arrive à s’en sortir, mais disons qu’on se passerait du stress financier», a souligné Christian Lavoie. 

L’objectif de la famille est d’amasser 10 000$. Vous pouvez aider en visitant le https://fr.gofundme.com/f/aidez-christian-lavoie-pour-sa-double-greffe.

Un événement pour soutenir le couple est également organisé le 7 septembre prochain, au Centre communautaire et des loisirs de Rivière-Éternité, la municipalité natale de Christian Lavoie.