En raison de la pandémie, le 24e Rendez-vous des grandes gueules de Trois-Pistoles sera présenté sous une forme complètement différente. Pour l’organisation, il s’agit d’une «édition pirate».
En raison de la pandémie, le 24e Rendez-vous des grandes gueules de Trois-Pistoles sera présenté sous une forme complètement différente. Pour l’organisation, il s’agit d’une «édition pirate».

Trois-Pistoles: le Rendez-vous des grandes gueules en «édition pirate»

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Si certains présentent leur événement sous une formule COVID-19, les organisateurs du 24e Rendez-vous des grandes gueules de Trois-Pistoles préfèrent parler d’une «édition pirate». Se tenant pour la première fois de son histoire en deux temps, l’événement se déploiera du 9 au 13 septembre et du 8 au 11 octobre.

«Comme cette édition-là ne s’enligne pas dans la continuité des éditions précédentes, c’est pour ça qu’on l’a nommée l’édition pirate, explique Gabrielle Ayotte Garneau, directrice générale des Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de Trois-Pistoles, l’organisme chargé d’organiser le festival. On fait les choses différemment pour principalement respecter les mesures sanitaires.»

Activités extérieures

Comparativement aux années précédentes, où le cœur de l’événement était à la Forge à Bérubé, le 24e Rendez-vous des grandes gueules se distinguera par ses nombreux spectacles extérieurs. «L’ensemble de la programmation est complètement différent, souligne Mme Ayotte Garneau. C’est réfléchi différemment. Il y a toutes sortes de façons de présenter le conte. Pour le contenu des spectacles, c’est similaire. C’est dans la forme qu’on sort des sentiers battus parce qu’on sort des salles de spectacles. On se retrouve à aller jouer sur toutes sortes de terrains.»

«Il y avait toujours des randonnées contées en extérieur, poursuit-elle. Généralement, ça s’arrêtait là. On utilisait beaucoup la Forge à Bérubé ou des partenaires-diffuseurs pour les spectacles. Mais cette année, c’est sûr qu’avec la COVID, la Forge à Bérubé perd un peu de son ambiance légendaire parce qu’on ne pourrait pas avoir plus de 40 personnes puisqu’il faut maintenir la distanciation sociale à l’intérieur et le côté intimiste est moins là. Mais, pour les événements extérieurs, on a plus de latitude, d’où l’idée de faire une partie du festival en extérieur.»

Sortir des sentiers battus

Rassurée par les partenaires financiers qui sont quand même au rendez-vous en dépit de la pandémie, l’organisation tiendra de plus petits événements avec des publics restreints, où la créativité sera débridée. «On a lâché notre fou un peu sur toutes sortes de façons de présenter le conte», confirme la porte-parole du festival. 

Parmi les activités proposées qui sortent des sentiers battus, la programmation suggère des sorties en kayak avec des spectacles de contes à bord. On propose aussi huit «shows» cachés. 

«Ça va être des spectacles extérieurs, pour la plupart dans des lieux hétéroclites qui ne sont pas habitués de voir du conte ou de la culture en général, décrit la porte-parole. Le lieu va rester secret jusqu’à la journée de l’événement, de même que les artistes qui vont être dévoilés sous forme de chasse au trésor pour ceux qui le veulent. Les shows cachés, c’est une formule qui nous permet aussi de petites assistances.» 

Pour la programmation complète, visitez le site Web.