Tornade: Couillard, Legault, Lisée et Massé débarqueront à Gatineau

Les autorités municipales continuent de mettre les bouchées doubles, samedi matin, afin de permettre à un plus grand nombre de sinistrés de regagner leur domicile le plus rapidement possible.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué que les pompiers ont travaillé toute la nuit afin de sécuriser le secteur touché, vendredi, par le passage de la tornade de catégorie 2 dans le secteur du Mont-Bleu. «Ils ont classifié les édifices par degré de dangerosité, dit-il. Il y a des édifices où les gens pourront retourner, d’autres où ils pourront retourner chercher des effets personnels, mais sans pouvoir y demeurer, et certains bâtiments sont trop dangereux pour même y avoir accès.»

Au courant de la journée, les sinistrés seront rencontrés par les autorités afin de leur indiquer la marche à suivre pour réintégrer leur logement. «On est en train de planifier cette opération, on va leur expliquer la mécanique et ce qui va se passer dans les prochains jours.» Le maire précise avoir un portrait provisoire de la situation, mais la Ville n’est pas encore disposée à en dévoiler les détails.

Quatre chefs en ville

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre de la Sécurité publique sont attendus au Cégep de l’Outaouais vers 10h. Ils rencontreront les autorités municipales pour avoir un portrait de la situation. Une visite du quartier touché est ensuite prévue. Les sinistrés devraient obtenir plus d’information quant à l’aide gouvernementale qui pourrait être disponible. 

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, celui de la Coalition avenir Québec, François Legault, ainsi que la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, doivent aussi débarquer à Gatineau au cours de la journée. M. Lisée est attendu aussi en avant-midi, tandis que les détails ne sont pas encore connus pour M. Legault. Les trois chefs de partis feront ainsi une trêve dans leurs activités de campagne afin de venir s’enquérir de la situation dans le Mont-Bleu. 

Changements climatiques

Le maire Pedneaud-Jobin, dont la ville a été particulièrement touchée par les éléments qui se déchaînent depuis un an voit dans ces événements une preuve de plus que les changements climatiques sont bien réels. «Les pluies diluviennes de juillet étaient dans les cinq pires depuis 90 ans, note-t-il. Les inondations du printemps 2017 sont les pires depuis qu’on prend des statistiques. Et là, on a une tornade de catégorie 2. Ceux qui disent que les changements climatiques n’existent pas ne vivent pas sur la même planète que les Gatinois.»

À VOIR AUSSI: La tornade en images