Tim Hortons visée par une poursuite de franchisés américains

TORONTO — Un groupe qui prétend représenter la majorité des franchisés américains de Tim Hortons a déposé une plainte contre la division américaine du géant de la restauration rapide, sa société mère, certaines de ses sociétés affiliées et son ancien président, alléguant qu’ils se sont livrés à un plan d’affaires illégal et frauduleux.


La Great White North Franchisee Association USA allègue que la société a utilisé des dispositions dans des accords pour facturer aux franchisés Tim Hortons jusqu’à 50 % de plus que ce que leurs concurrents paient pour des fournitures comme le café, les produits de boulangerie, la viande et les produits en papier.

La poursuite déposée devant un tribunal de Floride allègue que le TDL Group, une société affiliée de Tim Hortons, vend des fournitures et des produits à Tim Hortons, qui les vend ensuite à un distributeur, qui les vend à son tour aux franchisés.

Selon l’association, cette chaîne fait en sorte que les franchisés Tim Hortons sont obligés d’acheter des articles à des prix plus élevés. Par rapport aux prix payés par les franchisés de Wendy’s, une autre enseigne de restauration rapide, la somme supplémentaire allongée par les franchisés de Tim Hortons peut atteindre environ 104 $ pour une caisse de bacon fumé au bois de pommier, environ 24 $ pour des boîtes de boissons gazeuses et environ 12 $ pour une caisse de pailles en plastique.

La poursuite se plaint que les prix majorés nuisent aux franchisés et nuit à leur rentabilité.

Ni Tim Hortons ni sa société mère Restaurant Brands International (RBI) n’étaient en mesure de répondre immédiatement aux demandes de commentaires de La Presse canadienne.