Un chauffeur d’autobus de la Société de transport de l’Outaouais (STO) soupçonné d’avoir conduit avec les capacités affaiblies a été arrêté par la police de Gatineau en fin d’après-midi mercredi après avoir refusé de souffler dans l’appareil de détection approuvé (ADA).

Soupçons de conduite avec les capacités affaiblies: un chauffeur de la STO arrêté

Un chauffeur d’autobus de la Société de transport de l’Outaouais (STO) soupçonné d’avoir conduit avec les capacités affaiblies a été arrêté par la police de Gatineau en fin d’après-midi mercredi après avoir refusé de souffler dans l’appareil de détection approuvé (ADA).

Tout a débuté peu après 17h lorsque deux des passagers qui se trouvaient dans l’autobus du circuit 93, qui circulait sur l’autoroute 50 en direction du secteur Masson-Angers, ont contacté les autorités pour signaler la conduite erratique de l’homme de 49 ans. Une trentaine d’usagers se trouvaient à bord du véhicule.

Quelques minutes plus tard, l’autobus a dû stopper sa route à la sortie du boulevard des Laurentides, près de la rue de Neuville, où les policiers s’étaient postés.

Après avoir interrogé le chauffeur, on a pendant un instant cru qu’il avait été victime d’un malaise au volant, si bien que les paramédics ont été appelés sur les lieux. Or, il n’en était rien.

Les policiers ont constaté que l’homme présentait des symptômes de capacités affaiblies et lui ont ordonné de souffler dans l’ADA, mais il a refusé d’obtempérer. Le suspect a donc été arrêté sur-le-champ avant d’être libéré sous promesse de comparaître ultérieurement. Son permis de conduire a été suspendu sur-le-champ pour 90 jours.

L’enquête se poursuit et l’homme pourrait être accusé de refus de souffler dans l’ADA. Il n’est pas non plus exclu qu’il soit accusé de conduite avec les capacités affaiblies, une fois que les informations fournies par les témoins auront été colligées, affirme le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Heureusement, personne n’a été blessé.