Le coordonnateur à la vie communautaire à Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion, et le maire Pascal Bonin affirment que la Ville ne pouvait passer outre à la tradition des feux d’artifice à la Fête nationale.
Le coordonnateur à la vie communautaire à Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion, et le maire Pascal Bonin affirment que la Ville ne pouvait passer outre à la tradition des feux d’artifice à la Fête nationale.

Six feux d'artifice pour la Fête nationale à Granby

Le ciel de Granby sera bruyant et illuminé le 24 juin prochain. À défaut des festivités traditionnelles de la Fête nationale, la Ville a décidé de mettre le paquet pour offrir non pas un, mais six feux d’artifice, lancés d’autant d’endroits, qui pourront être admirés sans trop se déplacer.

Les Granbyens sont invités à lever les yeux vers le ciel sur le coup de 22h, mercredi prochain. Les feux, ainsi que les sites de lancement, ont été choisis afin que l’expérience soit visible dans un large périmètre qui s’étire entre le boulevard David-Bouchard et la rue Drummond, ainsi que la rue Simonds et une portion du secteur canton. 

Bref, ils pourront être vus directement de la cour ou du balcon de bon nombre de Granbyens. Ceux et celles qui habitent aux extrémités du territoire pourraient toutefois devoir se rendre dans un parc ou un autre endroit pour l’occasion.

«Pour des raisons de sécurité, vous comprendrez que nous ne dévoilerons pas précisément ces sites (de lancement) et que les citoyennes et les citoyens ne sont pas autorisés à se rassembler auprès de ces zones», a déclaré le maire Pascal Bonin, à l’occasion d’un point de presse vendredi.

Inutile de se rassembler au parc Daniel-Johnson, où se tiennent habituellement les festivités de la Saint-Jean-Baptiste, ajoute-t-il. 

«Ce ne sera pas un spectacle pyrotechnique. (...) Habituellement, on est spectateur et il y a des effets de sol, des choses en couleurs. Là, ce sont des feux d’artifices. La commande a été faite pour des projectiles lancés haut et bruyants, pour les plus grosses bombes. On voulait faire du bruit et que ça soit vu de loin», lance le coordonnateur à la vie communautaire à Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion. 

Les citoyens sont ainsi invités à se rassembler par petits groupes, en familles et entre amis, en respectant les consignes sanitaires, pour profiter de cet événement teinté par la COVID.


« La commande a été faite pour des projectiles lancés haut et bruyants, pour les plus grosses bombes. On voulait faire du bruit et que ça soit vu de loin »
Jean-Olivier Grégoire-Fillion, coordonnateur à VCC de Granby

Tradition

Le budget alloué aux feux d’artifices, dont la présentation est assurée par Royal Pyrotechnie de Saint-Pie-de-Bagot, est pratiquement le double que ce qui est habituellement réservé au spectacle pyrotechnique, soit environ 34 000 $ plutôt que l’enveloppe usuelle de 17 000 $, souligne M. Grégoire-Fillion. 

Détail: l’événement sera également plus court qu’à l’habitude, soit environ sept minutes au lieu de 14 minutes. «On a vraiment concentré le budget pour faire de gros coups de canon», dit le coordonnateur à la vie communautaire.  

Le maire Bonin fait valoir que les feux d’artifices sont une véritable tradition à Granby à la Fête nationale. Et il était difficile de passer outre cette année. Un appel à la créativité a été lancé à l’équipe de VCC afin de trouver une façon d’offrir ce cadeau à la population. 

«C’est un bel exemple d’ingéniosité. Je n’ai pas vu beaucoup de municipalités qui se lancent. La plupart ont toutes annulé leurs feux d’artifice à cause de la distanciation», dit Pascal Bonin qui salue le travail de VCC dans ce dossier.

Celui-ci affirme par ailleurs qu’il s’agit en quelque sorte d’un «clin d’oeil» pour remercier la population de sa «discipline» et de sa «réponse» aux consignes de la Santé publique.  

Le maire invite dans la foulée les citoyens à faire preuve de prudence dans leurs déplacements lors de la présentation des feux d’artifices. «Il faut lever le pied. Il peut avoir des enfants qui traversent les rues. Ça se peut que des gens veulent se déplacer à la dernière minute», souligne Pascal Bonin.  

«Ce qu’on vise, c’est qu’il n’y ait pas d’amendes, pas de débordements et qu’on ait du plaisir», ajoute-t-il en rappelant que l’utilisation de pièces pyrotechniques est interdite sur le territoire de la Ville, afin de limiter les risques d’incendie.

Spectacle sur Facebook

Les Jeunes ambassadeurs de Granby (JAG) donnent pour leur part rendez-vous sur leur page Facebook le 24 juin, de 20h50 à 21h50, alors que Maude Prévost-Longpré et Jake Lamontagne iront d’une performance musicale.