Dave Fontaine, directeur du service de Sécurité publique de Wemotaci.

Sauvetage sur la rivière Saint-Maurice [VIDÉO]

La Tuque — Une opération sauvetage a permis de sauver des chasseurs d’outardes qui ont chaviré de leur embarcation sur la rivière Saint-Maurice en début de semaine à Wemotaci. Les policiers et des membres de la communauté ont uni leurs forces pour couronner de succès la périlleuse opération.

«C’est intense comme émotion, on pense juste à sauver les gens dans ce temps-là. […] J’ai fait ce que j’avais à faire, une autre personne aurait fait pareil. C’est certain que j’ai la fierté d’avoir accompli quelque chose même si je me suis exposé à un certain danger avec la personne qui était avec moi. Je remercie beaucoup la communauté», lance le directeur du service de Sécurité publique de Wemotaci, Dave Fontaine qui a participé activement au sauvetage.

«Je ne veux pas me sentir comme un superman. J’ai fait ce que j’avais à faire comme policer et comme citoyen. Je suis content d’avoir aidé ce gars-là à s’en sortir», ajoute-t-il.

Lundi, en fin de journée, les policiers ont été appelés à se rendre sur la rivière Saint-Maurice alors que la chaloupe de trois hommes venait de chavirer.

«Il y a deux personnes qui ont réussi à se rendre sur une berge, le troisième ne savait pas trop nager. Il s’est agrippé au bateau renversé et il a descendu la rivière jusqu’à la passerelle», raconte Dave Fontaine.

À cet endroit, les membres de la communauté attendaient l’homme avec des cordes du haut de la passerelle à Wemotaci afin qu’il puisse s’agripper jusqu’à ce que les autorités arrivent.

«J’étais accompagné d’un membre de la communauté qui connaît bien la rivière. […] Après avoir passé les vagues, on l’a extirpé, on l’a embarqué dans le canot et on l’a ramené au bord. Je lui ai donné mon gilet, je l’ai agrippé avec moi pour le réchauffer. Il a été transféré au centre de santé où il a été traité pour un début d’hypothermie. Il va très bien aujourd’hui», souligne le directeur du service de Sécurité publique de Wemotaci.

Les deux autres personnes qui étaient dans l’embarcation qui a chaviré ont été secourues par des membres de la communauté. Ils ont également été amenés au Centre de santé pour un début d’hypothermie eux aussi.

Les policiers ont eux aussi été actifs sur le terrain. Ils se sont assuré de suivre l’homme qui dérivait afin de les guider à l’aide de points de repère. L’opération a duré une trentaine de minutes, et il s’agissait d’une véritable course contre la montre.

«Il ne faisait pas chaud, c’était en fin de soirée, la noirceur commençait à s’installer. On a fait ce que l’on devait faire.»

«Maintenant, l’adrénaline commence à redescendre et là, on fait des réflexions sur ce qui s’est passé», avoue M. Fontaine.

On assure qu’il y aura plus de sensibilisation dans la communauté. Les autorités rappellent que les niveaux d’eau sont élevés et qu’il faut faire preuve de prudence.

«Le réservoir Gouin est en train de dégeler et de caler. Les rapides sont plus forts quand le niveau de l’eau est élevé […] On rappelle aux gens de porter la veste de flottaison et d’amener l’équipement nécessaire à leur sécurité quand on s’en va en chaloupe», insiste M. Fontaine.