Samuel Girard et Irvin Blais pourront célébrer la médaille olympique ainsi que le 40e anniversaire du village, samedi soir, à Ferland-et-Boilleau.

Samuel Girard et Irvin Blais: comme de vieux amis

Tous les deux originaires d’un petit village dans le coeur d’une région éloignée des grands centres, Samuel Girard et Irvin Blais ont dû se déraciner pour atteindre leurs rêves. Pour l’un, c’est de parcourir le Québec avec sa guitare et sa voix ; pour l’autre, c’est voir le monde avec ses patins sur l’épaule.

Les deux hommes aux nombreux points en commun étaient réunis samedi à Ferland-et-Boilleau, village natal de Samuel Girard, patineur de vitesse courte piste. Le chanteur country Irvin Blais y tenait, en soirée, un spectacle pour célébrer le 40e anniversaire de la municipalité.

Ils partagent un amour de leurs aînés et ils sont évidemment tous les deux amateurs de country. « Quand mon père m’amenait à mes entraînements, on écoutait la radio. Et vers 6 ou 7 h le matin, c’était souvent du Irvin Blais qui passait », explique le jeune médaillé olympique. 

Pour le chanteur country, qui roule sa bosse depuis près de 20 ans, compter Samuel Girard parmi ses admirateurs, et maintenant ses amis, est un honneur. « J’étais tellement heureux de le voir gagner à Pyeongchang. J’en ai même réveillé ma conjointe pour lui dire : ‘‘Le petit Samuel a réussi ! Il a l’or ! ’’ », dit-il avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles. 

Ils ne se connaissent peut-être pas depuis bien longtemps, mais déjà une affinité existe entre Samuel Girard et Irvin Blais. « Il y aura même un peu de Samuel dans mon prochain album », ajoute Irvin Blais. En plus de partager leur amour du country, les deux hommes ont la même camionnette. « Je sais à quel point il aime son pick-up et y faire jouer de la musique. La chanson Mon truck parle un peu de lui », ajoute le chanteur.

Une rencontre qui a rappelé de beaux souvenirs aux deux hommes.

Encouragement

C’était il y a quelques mois à peine, mais les souvenirs restent vifs. La tante de Kasandra Bradette – la conjointe de Samuel, aussi patineuse de vitesse – écrit à Irvin Blais dans l’espoir de lui faire parvenir un petit message d’encouragement. 

« Je ne savais pas si ça allait fonctionner, mais je devais au moins essayer », explique Vicky Trudel, elle-même chanteuse country. 

La même journée, alors qu’Irvin et sa femme mangent au restaurant, ils voient dans le journal un article sur le parcours de Samuel. 

« J’ai été très ému par les sacrifices et les efforts que sa famille et lui ont dû fournir. J’ai aussi vu un peu de mon histoire là-dedans, explique M. Blais, encore ému par le souvenir. Quand nous sommes revenus à la maison, j’ai immédiatement dit à ma femme de me filmer. Je devais encourager Samuel. »

Pour Samuel, voir un de ses chanteurs préférés lui souhaiter bonne chance a été très spécial. « Même si mes amis n’aiment pas le country, ils étaient tous vraiment contents pour moi de recevoir une telle vidéo. C’était très plaisant ! »

Samuel Girard et Irvin Blais ont pu se rencontrer sur le lieu du spectacle de samedi soir, pour échanger et discuter.