Jagmeet Singh s’est rendu dans un détaillant Boulet pour acheter une paire de bottes décorées de lignes orangées, la couleur du parti, de cette entreprise de Saint-Tite dont la réputation dépasse les frontières du Canada.

Saint-Tite s'anime: place au 52e Festival western

SAINT-TITE — La visite est bel et bien arrivée à Saint-Tite. Les rues de la capitale du western étaient déjà bondées vendredi, alors que s’amorçait la 52e édition de son mythique festival.

«Déjà jeudi soir, les chapiteaux étaient pleins. Les gens arrivent tôt à Saint-Tite et s’installent de bonne heure. Après tout, les gens passent en moyenne 3,2 jours chez nous», affirme le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière, un événement qui attire en moyenne près de 655 000 visiteurs chaque année.

Le premier week-end s’annonce déjà fort achalandé, à l’image des années précédentes, estiment les organisateurs. La vente des billets des spectacles et des rodéos allait à un très bon train.

«En termes de vente, on est dans une situation comparable à l’année passée. Matt Lang et les deux rodéos de samedi sont présentés à guichets fermés. Ce sont de bons indicateurs qui nous montrent que nous devrions avoir une belle année.»

Le grand défilé de dimanche demeure le clou du premier week-end de festivités à Saint-Tite. Les milliers de spectateurs qui se massent le long du parcours apprécieront sûrement admirer les cavaliers du carrousel de la Gendarmerie royale du Canada. Le carrousel sera également en spectacle aux grandes estrades lundi soir. «La billetterie explose quand les policiers de la GRC viennent à Saint-Tite», avoue le directeur général de l’événement.    

Souvent oubliés par la programmation du festival, les adolescents peuvent cette année se rendre à La Zone, un endroit qui leur est entièrement dédié. «Il y a sur place des activités destinées aux adolescents, comme de jeux virtuels», précise Pascal Lafrenière.

Odeur d’élections à Saint-Tite: Jagmeet Singh prend un bain de foule

Même si les élections ne sont pas encore officiellement déclenchées, la campagne électorale est bel et bien commencée… à Saint-Tite du moins. Plusieurs politiciens fédéraux sont attendus ce week-end au Festival western. Et c’est le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh qui a ouvert le bal avec un bain de foule vendredi.

Le chef du NPD était accompagné de la députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau. Élue lors de la vague orange de 2011, la députée sollicite un troisième mandat. À ses côtés, Jagmeet Singh est allé à la rencontre des festivaliers. Si certains ne connaissaient pas son nom, plusieurs reconnaissaient le chef du NPD.

À l’instar de tous les chefs de partis politiques qui visitent Saint-Tite, Jagmeet Singh s’est dit très impressionné par l’ampleur de l’événement. Afin de mieux connaître le festival, il a rencontré le directeur général Pascal Lafrenière quelques instants avant de rencontrer les médias.

«C’est incroyable. Il y a beaucoup de monde et c’est tellement bien planifié», a-t-il dit aux médias venus le rencontrer. «On a parlé avec la direction des impacts économiques du festival. J’ai toujours appuyé les programmes pour soutenir les festivals qui font la promotion d’une culture. C’est incroyable d’être ici.»

Ce bain de foule a été l’occasion de rencontrer des électeurs qui se disaient ravis de lui serrer la main. Une dame a même voulu danser avec lui, le temps de quelques pas au son de rythmes westerns. Par la suite, Jagmeet Singh s’est rendu dans un détaillant Boulet pour acheter une paire de bottes décorées de lignes orangées, la couleur du parti, de cette entreprise de Saint-Tite dont la réputation dépasse les frontières du Canada.

Dans la région, le NPD n’a toujours pas identifié son candidat dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain. Jagmeet Singh affirme que cela ne saurait tarder. «Nous avons un candidat qui va être présenté dans quelques jours. On garde le secret jusqu’à cette annonce. On suit le processus bien établi», assure-t-il en précisant que le NPD entend bien conserver ses deux circonscriptions de la Mauricie (Trois-Rivières et Berthier-Maskinongé).

«Ruth Ellen Brosseau était mon leader en chambre et maintenant mon whip. Elle connaît bien ses dossiers et continue à lutter pour les gens. À Trois-Rivières, on a le député Robert Aubin qui représente bien la région depuis deux mandats. On va gagner ces circonscriptions.»

Jagmeet Singh est le premier chef d’un parti fédéral à se rendre à Saint-Tite cette année, mais il ne sera pas le seul. Dès samedi, les festivaliers peuvent s’attendre à rencontrer le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer. Dimanche, le député de Saint-Maurice, François-Philippe Champagne se rendra rencontrer les festivaliers. De son côté, le chef du Bloc québécois, Yves François Blanchet, doit s’y rendre plus tard la semaine prochaine.

Les rues ont été prises d'assaut par les festivaliers.

L’importance accordée à la sécurité

Les autorités et les organisateurs du Festival western ne lésinent pas avec la sécurité. La Sûreté du Québec est d’ailleurs très présente à Saint-Tite. Des patrouilleurs à pied et à cheval ainsi que des policiers de l’Escouade régionale mixte contre le crime organisé sont très visibles dans les rues.

«Les policiers n’hésiteront pas à intervenir s’ils constatent des infractions au Code criminel, aux lois provinciales ou aux règlements municipaux, notamment en ce qui a trait à la conduite avec capacité affaiblie par l’alcool ou la drogue. Enfin, soulignons que les lois et règlements en vigueur continuent d’être appliqués durant le Festival western de Saint-Tite incluant la signalisation relative au stationnement», affirme la Sûreté du Québec dans un communiqué publié aux médias vendredi.

Rappelons que le boulevard Saint-Joseph est fermé lors des périodes très achalandées entre les rues du Couvent et Marchand. Bien que contraignante pour certains automobilistes, cette mesure est très appréciée par les festivaliers. «Ce n’était pas agréable pour personne quand la rue était ouverte à la circulation et ça entraînait beaucoup de stress», mentionne le directeur général du Festival western de Saint-Tite.