Natif de Montréal, Roger D. Landry a amorcé sa carrière à titre de responsable des communications du gouvernement du Québec pour Bell Canada, indique sa courte biographie publiée sur le site de l’Ordre national du Québec dont il était officier depuis 1992.

Roger D. Landry, ancien éditeur et président de La Presse, s’éteint à 86 ans

Youppi est orphelin. Son créateur, Roger D. Landry, qui a aussi été éditeur et président de La Presse pendant de nombreuses années, est décédé à l’âge de 86 ans, ont indiqué divers médias dont le quotidien de la rue St-Jacques et Radio-Canada sur leur site, samedi.

Natif de Montréal, M. Landry a amorcé sa carrière à titre de responsable des communications du gouvernement du Québec pour Bell Canada, indique sa courte biographie publiée sur le site de l’Ordre national du Québec dont il était officier depuis 1992.

Il occupe ensuite des fonctions importantes au sein de la Sûreté du Québec et d’Expo 1967.

Après avoir fondé sa propre firme de relationnistes-conseils en 1970, il devient vice-président aux Affaires publiques du projet de développement de Rayonier Québec sur la Côte-Nord.

Mais il attire davantage l’attention du grand public à partir de 1977 lorsqu’il est nommé vice-président au marketing des Expos de Montréal. À ce titre, il participe à la création de la célèbre mascotte Youppi en 1979. La grande bête orange est aujourd’hui la mascotte des Canadiens de Montréal.

Les succès aidant, les Expos attirent pour la première fois de leur histoire plus de deux millions de spectateurs au Stade olympique en 1979.

«Il a sûrement contribué à mettre le fun dans le stade en étant l’âme et celui qui aidait à créer l’atmosphère qu’on visait dans le stade qui était celle de vraiment s’amuser», avait raconté M. Landry à l’émission «Les Coqueluches» de Radio-Canada en septembre 1979.

En 1980, il succède à Roger Lemelin au poste de président et éditeur du journal La Presse, poste qu’il occupe jusqu’en 2000. Au cours de ces années, il sera aussi membre du conseil d’administration de l’association Les Quotidiens du Québec, vice-président et trésorier de l’Association canadienne des quotidiens et vice-président du Conseil de La Presse canadienne.

Il demeure fortement impliqué dans la politique municipale, devenant en 2005 chef de cabinet de l’ancien maire Yves Lévesque. Il ne quittera ses fonctions que 12 ans plus tard. «Je tiens à remercier Roger D. Landry, pour toutes ces années. Il a été un atout pour moi, pour les cadres. Il m’a aidé à garder le cap. Maintenant, il y avait un changement politique qui s’imposait et M. Landry m’avait fait part de ses intentions après les élections», indiquait M. Lévesque au Nouvelliste en 2018.

Au cours de sa vie, il a aussi fait preuve de philanthropie, présidant la campagne de Centraide en 1986 et soutenant l’Orchestre symphonique de Montréal, les Petits Chanteurs du Mont-Royal et les Jeunesses musicales du Canada, indique-t-on sur le site de l’Ordre national du Québec.

M. Landry a aussi nommé compagnon de l’Ordre du Canada.