Rivière des Outaouais: les niveaux d'eau se rapprochent des pointes de 2017

Le sommet que l’eau de la rivière des Outaouais devrait atteindre en début de semaine prochaine pourrait dépasser les niveaux de mai 2017 et perdurer «pendant deux semaines». «Le danger», c’est que de nouvelles précipitations surviennent pendant ces deux semaines, s’inquiète le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui ne «veut pas exclure» d’éventuelles évacuations forcées.

En entrevue avec Le Droit jeudi, le maire Pedneaud-Jobin a souligné que les niveaux d’eau à Gatineau «vont atteindre et même dépasser les niveaux de mai 2017». «Ce ne sont pas de bonnes nouvelles, mais en même temps, ça ne veut pas dire énormément de maisons supplémentaires [touchées], ça veut dire que les gens qui sont dans la zone [inondée] sont plus affectés», a-t-il expliqué.

À LIRE AUSSI :

>> Ottawa déclare l'état d'urgence

>> Hydro-Québec se pose «beaucoup de questions»

Une fois la pointe atteinte, le sort des riverains sera en grande partie entre les mains des conditions météorologiques des semaines à venir. «C’est ça qui nous fait peur, parce que s’il y a de très grosses pluies, là ça peut changer et on peut augmenter la zone affectée», a précisé M. Pedneaud-Jobin.

Le maire ne pouvait garantir, jeudi, que Gatineau s’en sortira sans évacuations forcées. «Je ne veux pas l’exclure, parce que la priorité, ça reste la sécurité des gens, a-t-il insisté. Quand je dis les gens, ce sont les gens qui sont dans les maisons, mais ce sont aussi les gens de nos propres services qui peuvent se mettre en danger quand ils procèdent à une évacuation. [...] Si on en arrive là, je prendrai cette décision-là à contrecœur, mais la dernière fois, on a réussi à l’éviter essentiellement parce que les gens étaient raisonnables. Quand les pompiers disaient qu’ils étaient en danger, ils acceptaient de quitter.»

M. Pedneaud-Jobin doit faire le point sur la situation vendredi avant-midi.

Dans ses prévisions publiées à 17h jeudi, le Comité de régularisation de la rivière des Outaouais (CRRO) rappelle que «des pluies de 20 à 55 millimètres» sont attendues vendredi et samedi, ce qui pourrait faire en sorte que la crue touche davantage de zones qu’en 2017.

«Combiné au ruissellement de la fonte des neiges du centre du bassin et les pluies précédentes, le ruissellement devrait faire augmenter rapidement les niveaux d’eau et les débits à partir de la fin de semaine sur le tronçon principal de la rivière des Outaouais, note le CRRO. On s’attend à ce que les niveaux d’eau dépassent ceux observés en mai 2017 lundi et mardi prochain, selon les quantités de pluie reçues.»

Il est par exemple possible, selon le CRRO, que la pointe prévue lundi dans le secteur Aylmer dépasse d’une quarantaine de centimètres celle de 2017.

Aux cinq sites d’observation de la Ville de Gatineau, les niveaux atteignaient jeudi le seuil d’inondation majeure partout sauf sur la rue Cartier, où l’on parlait plutôt du seuil d’inondation mineure.

De plus en plus de sinistrés

Les autorités municipales gatinoises rapportaient jeudi en soirée un total de 333 ménages inscrits comme sinistrés, pour un total de 690 personnes (590 adultes et 100 enfants). On enregistrait au même moment un total de 34 demandes d’assistance pour évacuation depuis le début de la crise, dont dix pour la journée de jeudi.

Les sinistrés doivent s’inscrire en appelant au 311 (option 6) ou se présenter à l’un des deux centres d’aide (89, rue Jean-René-Monette et 57, chemin Montréal Est).

La Ville a par ailleurs annulé la collecte des matières résiduelles prévue vendredi dans le district de Pointe-Gatineau en raison de l’eau qui envahit de nombreuses rues. Des conteneurs seront mis à la disposition des résidents.