Revisitons les Jeux olympiques de 1916, 1940 et 1944 qui n'ont pas eu lieu

Alors que de plus en plus d'appels au report des Jeux olympiques de Tokyo sont faits en raison de la pandémie de COVID-19, il est intéressant de rappeler que les Jeux ont déjà fait l'objet d'annulation en raison d'événements traumatisants dans le passé.

Trois fois les JO ont été annulés: une fois en raison de la Première Guerre mondiale (en 1916), puis deux autres pendant la Deuxième Guerre mondiale (en 1940 et 1944). Lors de ces deux dernières occasions, autant les Jeux d'été que d'hiver ont été annulés.

Survol des Jeux olympiques qui n'ont jamais eu lieu:

1916
Berlin devait accueillir les JO à l'été 1916 (les Jeux d'hiver n'ont été organisés qu'à compter de 1924). Les Allemands avaient eu le meilleur sur les candidatures d'Alexandrie, Amsterdam, Bruxelles, Budapest et Cleveland, selon GamesBids.com.

L'Empire allemand avait même construit une impressionnante enceinte qui devait être la pièce maîtresse des Jeux, le Deutsches Stadion, ouvert en 1913.

Après l'éclatement de la Première Guerre mondiale en juillet 1914, les préparatifs en vue des JO se sont poursuivis, personne ne voyant le conflit durer encore deux ans. Mais cette guerre horrible a été livrée jusqu'en 1918, obligeant les organisateurs à annuler les Jeux.

Le stade de Berlin a été démoli quelque 20 ans plus tard pour faire place à un nouvel amphithéâtre, qui servira de Stade olympique pour les Jeux de 1936, quand la capitale allemande a eu une autre occasion de les organiser. Bien sûr, Adolf Hitler était au pouvoir à ce moment-là, ce qui a permis à ces JO de faire la promotion du régime nazi, qui mènera le monde vers une autre catastrophe.

*****

1940
À une époque où la nation sélectionnée avait le choix d'organiser les deux éditions des JO la même année, le Japon a été un surprenant choix à titre de premier pays non occidental à organiser les Olympiques. Tokyo devait accueillir les Jeux d'été; Sapporo les Jeux d'hiver.

De nouveau, la guerre a contrecarré ces plans.

Le Japon a envahi la Chine en 1937. Un an plus tard, le Japon a renoncé à organiser les JO, après que des hauts gradés militaires eurent exigé que les sites soient construits en bois afin de garder les métaux pour l'effort de guerre.

Le Comité international olympique a rapidement nommé Helsinki, finaliste malheureuse à l'obtention de ces JO, comme hôtesse des Jeux d'été. Les Jeux d'hiver ont été octroyés à l'hôtesse de ceux de 1928, Saint-Moritz, en Suisse. Une dispute avec les organisateurs helvètes a mené à un autre déménagement, vers Garmisch-Partenkirchen, hôte des Jeux de 1936 avec Berlin.

Bien sûr, l'éclatement de la Deuxième Guerre mondiale en septembre 1939, quand l'Allemagne a envahi la Pologne, a entraîné l'annulation pure et simple des Jeux. Tokyo aura éventuellement l'occasion d'accueillir les Jeux d'été, en 1964, toujours la première ville d'Asie à obtenir cet honneur. Sapporo a accueilli les Jeux d'hiver de 1972.

*****

1944
Peu de temps après le début de la Deuxième Guerre mondiale - et après tous les chambardements pour trouver de nouveaux hôtes pour les Jeux de 1940 - le CIO a octroyé les Jeux d'été de 1944 à Londres à la suite d'un scrutin comprenant également Athènes, Budapest, Detroit, Helsinki, Lausanne, Montréal et Rome.

Comme l'Angleterre ne pouvait accueillir les Jeux d'hiver, ils ont été accordés à Cortina d'Ampezzo, en Italie, mais les Olympiques de 1944 n'ont jamais eu lieu, la Deuxième Guerre mondiale se concluant l'année suivante.

Londres accueillera les Jeux d'été de 1948, les premiers en 12 ans et organisés dans des conditions d'austérité sans précédent, alors que la ville se remettait toujours de la guerre. En 2012, la capitale britannique est devenue la première ville à accueillir trois fois les JO.

Saint-Moritz a accueilli les Jeux d'hiver pour la deuxième fois en 1948, tandis que Cortina d'Ampezzo a obtenu ceux de 1956.