Réunir des jeunes réfugiés et des aînés, un pari réussi [VIDÉO]

Nancy Fall a parié que les jeunes réfugiés de sa classe avaient plus en commun avec les aînés du Québec qu’on pourrait initialement le croire.

 «Les valeurs se ressemblent vraiment beaucoup», affirme l’enseignante rencontrée au parc Dollard-des-Ormeaux pendant le tournage du vidéo qui doit accompagner la chanson de Gerry Boulet, Toujours vivant, interprétée par les enfants et les aînés.L’enseignante de l’école primaire Saint-Malo à Québec travaille sur le projet Construire des ponts depuis septembre dernier. C’est la deuxième fois qu’elle entreprend un tel projet. Celui-ci se décline en plusieurs activités et rassemble différents acteurs des milieux artistique et communautaire de Québec. 

«On a décidé de chanter toutes les semaines avec un maître de chorale pour découvrir le Québec de 1920 à 2020 par la chanson, explique Nancy Fall. On a aussi rencontré des personnes âgées deux fois par mois. Avec ces personnes, on a chanté les chansons qu’on apprenait, mais on a aussi fait de la lecture, des jeux mathématiques, on a fait des ateliers avec le centre VU et Bande-[Vidéo].»

Les enfants ont éventuellement choisi de performer sur la chanson de Gerry Boulet, remixée spécialement pour l’occasion par le chanteur King Abid.

Quand la pandémie s’est déclarée, les rencontres entre les enfants et les aînés ont dû être suspendues et l’équipe a dû faire preuve de créativité pour l’enregistrement de la chanson. Pour ce faire, le maitre de choral, Ludovic Dubé, ainsi que d’autres collègues ont été à la rencontre des aînés pour les enregistrer individuellement et sécuritairement.

Tournage

Jeudi, France Chamberland, une des aînées participant au projet, a fait une apparition surprise durant le tournage. Il y a maintenant plus de deux mois qu’elle n’a pas vu les enfants de la classe de Nancy. Elle est tout sourire alors qu’elle rejoint le groupe qui décide immédiatement de l’inclure dans la vidéo. En quelques minutes, la dame apprend une chorégraphie qu’elle performe ensuite sur le terrain de base-ball avec les enfants. 

En plus de cette vidéo musicale qui sera rendue publique dans deux semaines, l’équipe produit un documentaire sur l’ensemble du projet Construire des ponts. Le public pourra ainsi être témoin de la construction des ponts entre les aînés et les jeunes néo-québécois.

«Au début, c’était un peu difficile. On était un peu sur nos gardes, mais on s’est apprivoisés», raconte France Chamberland qui a initialement pris connaissance du projet grâce au Service amical basse-ville, un des partenaires du projet.