Le retour au travail graduel des 1125 débardeurs du port de Montréal s’est amorcé à 7h dimanche matin après 12 jours de grève débutés le 10 août dernier.
Le retour au travail graduel des 1125 débardeurs du port de Montréal s’est amorcé à 7h dimanche matin après 12 jours de grève débutés le 10 août dernier.

Reprise graduelle des activités au Port de Montréal

La Presse Canadienne
Le retour au travail graduel des 1125 débardeurs du port de Montréal s’est amorcé à 7h dimanche matin, ce qui permet une reprise des activités économiques au Port de Montréal où deux conflits de travail avaient éclaté.

Lors d’une conférence de presse conjointe vendredi, l’Association des employeurs maritimes et le Syndicat canadien de la fonction publique, affilié à la FTQ, qui représente les débardeurs, annonçaient une trêve de sept mois mettant fin à 12 jours de grève des débardeurs du Port de Montréal qui avait débuté le 10 août dernier.

Les deux parties s’affairent maintenant à négocier une nouvelle convention collective, d’ici le 20 mars 2021, sans grève, ni lock-out, ni moyen de pression. Vendredi, le président de l’Association des employeurs maritimes, Martin Tessier, et le représentant du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Michel Murray, disaient avoir bon espoir d’en arriver à une entente avant la fin de la trêve de sept mois.

Par ailleurs, une entente de principe a été conclue avec l’autre syndicat qui était en grève au Port de Montréal, celui des quelque 150 vérificateurs, pour renouveler leur convention collective. Cette entente de principe devait être soumise aux membres ce lundi.