René Simard a interprété deux chansons avec sa soeur Nathalie. Un duo émouvant.

René Simard séduit encore

Le moment était attendu. Les 400 spectateurs savaient que Nathalie allait chanter avec son frère René, jeudi soir, au Théâtre Banque Nationale. Elle est arrivée à la toute fin du spectacle pour chanter Tourne la page, un moment très émouvant avec des paroles qui ont encore plus de sens considérant ce qu’ils ont vécu ces dernières années.

Ils ont aussi chanté la pièce À chacun ses armes, « une chanson qui nous fait oublier les moments sombres qu’on traverse dans notre vie », a introduit René Simard avant cette prestation en duo. La chanson s’est terminée par un tendre baiser d’une petite soeur à son grand frère dans une longue étreinte ; les larmes ont coulé.

Tout au long de la soirée, René Simard a présenté une biographie chantée de sa vie. Il a même interprété L’oiseau, en duo avec lui-même sur vidéo alors qu’il avait 11 ans. Le vieux René ne pouvait pas soutenir vocalement le jeune Simard, mais il s’est accompagné avec plein de douceur comme un père avec son enfant ; le public s’est levé pour applaudir après la prestation.

Le p’tit Simard était content de revenir sur son lieu de naissance. « J’ai fait un peu de reconnaissance avec ma fille aujourd’hui et nous sommes arrêtés au Motel Panoramique. Avant, ça s’appelait M.G. Motel, notre maison était juste à côté, c’est là que je suis né, sur le bord du Saguenay. La maison n’est plus là, mais j’ai de vagues souvenirs, car vers l’âge de quatre ou cinq ans, nous sommes partis à Ferland-et-Boilleau. Non, mais yé-tu bon Samuel Girard ? C’est magnifique ce qu’il a fait aux Jeux olympiques, la relève est extraordinaire », a-t-il dit en début de spectacle pour mettre la table à une soirée nostalgique et drôle par moment.

Il a chanté un pot-pourri de ses grands succès dont les populaires Comment ça va, Chante la la la, Fernando et des extraits des comédies musicales qu’il a faites en carrière. La chanson du Fantôme de l’opéra a été une interprétation extraordinaire, le public lui a servi une ovation pour une seconde fois.

Tout au long de la soirée, René Simard a présenté une biographie chantée de sa vie. Il a même interprété L’oiseau, en duo avec lui-même sur vidéo alors qu’il avait 11 ans.

Il a dansé avec sa fille Rosalie sur la pièce Smile de Charlie Chaplin et a fait monter sur scène sa conjointe et complice depuis 38 ans, Marie-Josée Taillefer. Nous avons eu droit aux P’tits poudings Laura Secord et au Pop sacavi saucette ficopin de leur enfance.

« Nous devions faire 25 spectacles dans cette tournée et nous sommes rendus à la 57e représentation ce soir, merci de me permettre de durer », a-t-il dit pour remercier le public saguenéen. 

Il sera à la salle Michel-Côté d’Alma vendredi soir dans le cadre de la tournée Nouveau rêve qui fait découvrir aussi les pièces de son 51e album en carrière. Un spectacle qui fait du bien et qui nous plonge dans nos souvenirs.