Un étalage de contenants de tartinade Nutella à Saint-Grégoire, dans le nord-ouest de la France

Rabais de 70% sur le Nutella: les clients se chamaillent; la justice réagit

PARIS - La justice française devait être saisie jeudi, à la suite d’une promotion à -70% sur le Nutella qui a provoqué des empoignades dans des magasins Intermarché, accusés de revente à perte.

«Nos agents ont conclu au fait qu’Intermarché n’a pas respecté les dispositions en vigueur concernant la revente à perte, ce qui relève d’une infraction pénale», a déclaré à l’AFP une porte-parole du service de répression des fraudes, confirmant une information de la radio RTL.

Elle a précisé qu’un procès verbal devait être remis à la justice jeudi.

«Il appartient maintenant à la justice de donner les suites nécessaires à ce manquement présumé», a ajouté la porte-parole, précisant que la revente à perte est passible d’une amende maximum de 375.000 euros (587 000 $CAN) pour une personne morale.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait annoncé fin janvier l’ouverture d’une enquête suite à des promotions de -70% proposées par Intermarché, notamment sur de la pâte à tartiner Nutella, produite par l’italien Ferrero, qui s’est désolidarisé de cette opération.

Dans plusieurs magasins, des scènes de bousculades et de bagarres avaient eu lieu, des vidéos de clients se ruant sur les pots de la célèbre pâte à tartiner à la noisette faisant le tour des réseaux sociaux.