Propos menaçants d’un policier envers des employés de la Ville de Gatineau

Un policier de Gatineau ayant tenu des propos inquiétants auprès d’autres employés de la Ville, au courant de la dernière année, a dû s’engager devant le tribunal à ne pas communiquer avec eux.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) n’a pas dévoilé l’identité du policier concerné.

Cet engagement, selon l’article 810 du Code criminel, ne constitue pas une accusation formelle. Il s’agit d’une mesure préventive visant à empêcher un individu à contacter certaines personnes ayant de bonnes raisons de craindre pour leur sécurité.

Le policier compte 16 années de service.

L’engagement a été signé jeudi matin à Gatineau. L’agent s’est engagé à respecter certaines conditions, dont celle de garder la paix et une bonne conduite.

«En raison de certains propos tenus par le policier, le SPVG avait des raisons valables de craindre pour la sécurité de certains employés de la Ville de Gatineau, écrit un porte-parole du SPVG. Le policier aurait tenu des propos préoccupants entre les mois de novembre 2018 et de juin 2019, alors qu’il n’était pas en fonction.»

La direction du SPVG a dit ne pas donner d’entrevue ou fournir davantage d’informations, alors que le dossier est traité par le service des ressources humaines.

Le SPVG a avisé le ministère de la Sécurité publique, après avoir reçu les informations sur le comportement allégué du policier en juillet dernier.

Le policier concerné était en congé de longue durée lorsqu’il a tenu les propos dont la teneur n’a pas été révélée par la direction du service de police.

Le policier est toujours en congé prolongé. La direction dit qu’elle réévaluera sa situation lors d’un éventuel retour au travail.