Les primes de 4$ de l'heure, pour les préposés aux bénéficiaires du secteur privé, d'abord prévues pour la durée de la pandémie, seront finalement maintenues, selon le RQRA.
Les primes de 4$ de l'heure, pour les préposés aux bénéficiaires du secteur privé, d'abord prévues pour la durée de la pandémie, seront finalement maintenues, selon le RQRA.

Primes de 4$/heure maintenues au-delà de la pandémie dans les résidences privées

Trois-Rivières — Il semblerait que le gouvernement se montrera sensible aux inquiétudes des exploitants de résidences privées pour aînés, qui craignent un exode de leurs travailleurs vers le secteur public dans la foulée de l’embauche de 10 000 préposés dans le réseau des CHSLD et de la bonification des salaires qui y est attachée. Dans un courriel envoyé à ses membres, et dont Le Nouvelliste a obtenu copie, le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) soutient avoir reçu l'engagement du président du Conseil du trésor, Christian Dubé, que les primes de 4$ de l'heure, d'abord prévues pour la durée de la pandémie, seront finalement maintenues.

Le président-directeur général du RQRA, Yves Desjardins, déclare que c'est au cours d'une rencontre téléphonique, tenue le 4 juin dernier, avec Christian Dubé et la ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, qu'il aurait obtenu un engagement de la part du gouvernement. «Ils sont très au fait également que sans une aide gouvernementale, les RPA [résidences privées pour aînés] ne peuvent pas rivaliser avec les offres salariales que le gouvernement compte offrir à ces nouveaux préposés», fait-il valoir aux 800 membres du regroupement.

«Le président du Conseil du trésor nous a annoncé que les primes offertes aux RPA pour la durée de la pandémie (4$ l’heure pour les préposés, primes de 8% aux infirmières/infirmières auxiliaires et de 4 % aux autres employés) seront maintenues. Il s’agit d’un investissement de 155,8 millions de dollars», continue Yves Desjardins.

Rappelons que vendredi, plus de 91 000 personnes avaient répondu à l'appel du gouvernement et s'étaient inscrites à la formation accélérée – et rémunérée – pour devenir préposés en CHSLD, moyennant des salaires avoisinant les 50 000$ par année, suivant une embauche par ailleurs garantie. Bien qu'on n'entende retenir que 10 000 candidats en fin de processus, des voix se sont élevées dans différents milieux, évoquant des pénuries de travailleurs dans des secteurs moins bien rémunérés.

Yves Desjardins, président-directeur général du RQRA, appelle ses membres à demeurer mobilisés.

Si le RQRA accueille l'ouverture du gouvernement en la qualifiant «d'encourageante», il appelle néanmoins ses membres à rester mobilisés. «Notre industrie vit actuellement la plus importante bataille de son histoire», soutient Yves Desjardins. Une étude aurait été commandée à la firme Raymond Chabot Grant Thornton afin d'évaluer une bonification du crédit d’impôt pour le maintien à domicile. Les conclusions de celle-ci doivent être présentées au ministre des Finances dès lundi, dans le cadre d'une autre rencontre, apprend-on. Une modification de la grille d’augmentation des loyers serait aussi envisagée et perçue comme «incontournable dans la solution recherchée pour la survie et la santé financière des RPA», avance encore M. Desjardins.