On voit ici un poste similaire à celui qui est projeté à Bonsecours.

Poste électrique à Bonsecours: la CPTAQ donne le feu vert

Hydro-Québec pourra aller de l’avant avec la construction de son poste de transport d’électricité à Bonsecours, qui doit relier celui de Stukely-Sud dans le cadre du projet de nouvelle ligne à 230 kV dans le secteur.

La société d’État prévoit remplacer la ligne électrique entre les postes de Lawrenceville et de Valcourt afin de les raccorder au circuit au moyen d’une ligne à 230  kV. Celle-ci sera toutefois exploitée initialement à 120 kV. La vétusté du réseau jumelée à la croissance de la demande d’électricité figure parmi les prémisses du projet. 

Selon Hydro-Québec, l’initiative ne peut être réalisée sans l’ajout d’un poste de transport d’électricité sur un site de 7,5 hectares à Bonsecours. Comme le terrain est situé en zone verte, une requête a été déposée auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), pour permettre son utilisation à d’autres fins que l’agriculture.

La société d’État a présenté une offre d’achat conditionnelle à l’autorisation de la Commission, qui a récemment donné son aval. 

Appuis

Selon Hydro-Québec, « tout le secteur visé par les travaux de construction est en zone verte. Il n’y a pas d’autres sites disponibles correspondants à nos critères en zone blanche. La parcelle visée par la demande est entièrement sous couvert boisé sans érable », peut-on lire dans la décision de la CPTAQ.

Ce qu’a corroboré la Commission. « Comme la parcelle visée n’est pas cultivée, qu’elle ne compte aucun peuplement d’érables et que le projet ne limite pas les possibilité (sic) d’utilisation agricole des lots avoisinants, elle peut représenter un site de moindre impact sur l’agriculture. »

La société d’État a pu compter sur l’appui de la municipalité de Bonsecours, qui a recommandé par voie de résolution, d’accepter sa demande d’aliénation du terrain. Idem en ce qui concerne la MRC du Val‑Saint‑François, qui a notamment évoqué que l’éventuel poste électrique de Bonsecours « n’aura pas d’impact sur les exploitations agricoles avoisinantes et sur leurs possibilités d’accroissement. »

L’Union des producteurs agricoles (UPA) de l’Estrie endosse aussi le projet d’Hydro-Québec. « La Fédération demeure toutefois attentive au tracé du raccordement au réseau qui sera déterminé ultérieurement et qui devra minimiser l’impact de l’implantation et de l’élargissement de la ligne actuelle sur les terres et les activités agricoles », indique-t-on dans la décision de la Commission.