Poissons morts: le déversement devient la thèse la plus plausible

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
La thèse d’une maladie infectieuse est écartée dans le cas des centaines de poissons morts il y a un peu plus d’une semaine dans la rivière des Outaouais. L’hypothèse du déversement devient la plus plausible, selon l’expert qui a analysé la carcasse des animaux aquatiques.