La ministre des Finances Chrystia Freeland à Ottawa, lundi  
La ministre des Finances Chrystia Freeland à Ottawa, lundi  

Ottawa prendra des mesures contre les tarifs américains sur l’aluminium

OTTAWA - Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré qu’Ottawa prendra des mesures pour contrer ce qu’il a décrit comme des tarifs injustes que les États-Unis ont imposés sur l’aluminium canadien.

Le premier ministre a indiqué que la vice-première ministre Chrystia Freeland et la ministre du Commerce international Mary Ng fourniront plus de détails vers 15h.

M. Trudeau a fait ces commentaires avant une deuxième journée de réunions à huis clos avec ses ministres, dont l’objectif principal est de discuter de la façon d’atténuer les dommages économiques et sociaux liés à la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement avait déjà indiqué qu’il était prêt à répondre à la décision de l’administration Trump, le mois dernier, d’imposer des droits de douane sur l’aluminium canadien, alléguant que le matériau présentait un risque pour la sécurité nationale des États-Unis.

Les responsables canadiens avaient espéré empêcher une telle réponse par le biais de négociations, mais avaient déclaré qu’ils imposeraient des contre-mesures équivalentes sur l’aluminium américain et les produits qui en contiennent si les négociations échouaient.

Le gouvernement n’a pas indiqué exactement quels produits seront ciblés, mais les possibilités incluent les appareils électroménagers, les canettes de boissons, le mobilier de bureau, les vélos et les bâtons de golf.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, s’est dit d’accord avec des contre-mesures aux tarifs imposés par l’administration Trump.

«Je crois qu’avec tous les intimidateurs, il faut se tenir debout, et on ne peut pas accepter les gestes d’intimidateurs sans répondre», a argué M. Singh en point de presse.

Toutefois, le chef néo-démocrate a dit vouloir s’assurer que les fonds ainsi obtenus aident les travailleurs canadiens.

«Il faut lier cette surtaxe avec un appui pour les travailleurs. Et en général, le gouvernement libéral doit prendre des actions proactives, plutôt que de seulement répondre à chaque crise. Il doit créer un plan proactif pour aider les travailleurs dans l’avenir, parce qu’on sait qu’avec le président Trump, que c’est toujours une menace», a-t-il fait valoir.