Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a annoncé vendredi que le navire sera construit au chantier naval Irving, à Halifax.

Ottawa commande finalement un sixième navire de patrouille arctique, à Irving

HALIFAX — Le gouvernement fédéral commande finalement un sixième navire de patrouille extracôtier et arctique pour la Marine royale canadienne.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a annoncé vendredi que le navire sera construit au chantier naval Irving, à Halifax. Le gouvernement fédéral avait initialement prévu acheter cinq de ces navires de patrouille extracôtiers et arctiques, mais les libéraux ont estimé qu'il en manquerait un. Irving, qui en construit déjà trois autres, devrait livrer le premier l'été prochain.

M. Sajjan a fait cette annonce vendredi matin devant des centaines de travailleurs du chantier naval de Halifax. La veille, Ottawa avait annoncé son intention d'octroyer 7 milliards $ en contrats de maintenance et de réparation de frégates de la Marine royale canadienne. Ces contrats seront partagés entre Irving à Halifax, le chantier naval Seaspan Victoria, en Colombie-Britannique, et le chantier naval Davie, à Lévis.

Les travailleurs de Halifax avaient réagi avec déception, jeudi, car ils espéraient obtenir plus de travail pour aider à combler l'écart entre la fin des travaux du dernier navire en 2024 et le début des travaux du Programme des navires de combat canadiens.

Le président des Chantiers maritimes Irving, Kevin McCoy, a déclaré vendredi que la construction d'un sixième navire de patrouille contribuerait à conserver des emplois à Halifax, car il réduirait considérablement l'écart entre les deux cycles de contrats. M. McCoy a indiqué que l'annonce de vendredi «résout environ la moitié d'un problème de trois ans», mais que des mises à pied ne devraient pas être nécessaires.

Le président de la section locale du syndicat, David Baker-Mosher, a déclaré vendredi que cette annonce devrait permettre de réduire l'écart entre les deux cycles de contrats. «Nous devons également obtenir rapidement le concept pour les futurs navires de combat, afin d'amorcer le plus tôt possible» ce carnet de commandes.

Le ministre Sajjan n'a pas voulu préciser aux journalistes, vendredi, à quel moment la décision avait été prise de commander finalement un sixième navire de patrouille. «Nous avons dû procéder à notre propre analyse pour déterminer si un sixième navire de patrouille dans l'Arctique serait nécessaire», a-t-il dit.

Irving a indiqué que la construction des deuxième et troisième navires de patrouille — les NCSM Margaret Brooke et Max Bernays — va bon train et que la construction du quatrième devrait commencer plus tard cette année.