L'ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

Nouveau-Brunswick: Brian Gallant démissionne de son poste de chef libéral

L'ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a annoncé vendredi qu'il quittera son poste de chef du Parti libéral de la province lors du prochain caucus du parti.

Lors d'une conférence de presse, M. Gallant a ajouté qu'il demeurerait député de Baie-de-Shediac-Dieppe, mais qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections. Le scrutin pourrait être déclenché dans un avenir rapproché, puisque le gouvernement progressiste-conservateur est minoritaire.

M. Gallant dit quitter son poste pour que son parti puisse tourner la page. Il espère que son départ incitera les libéraux à se choisir un chef «dans un délai approprié pour le parti», étant donné l'échéance possiblement rapprochée des prochaines élections.

Au dernier scrutin en septembre, le Parti libéral n'a obtenu que 21 sièges, soit un de moins que les progressistes-conservateurs; les verts et l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ont remporté chacun trois sièges.

Les libéraux avaient tenté de s'accrocher au pouvoir en présentant un discours du Trône, mais le gouvernement avait été renversé. C'est finalement le chef des progressistes-conservateurs, Kevin Higgs, qui avait été désigné premier ministre. Le gouvernement bénéficie l'appui de l'Alliance des gens pour une période de 18 mois.

En novembre, Brian Gallant avait déjà indiqué qu'il quitterait son poste de chef libéral. Il avait toutefois affirmé qu'il resterait jusqu'à ce que le parti choisisse un nouveau chef.

Brian Gallant avait été élu chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick en 2012. Deux ans plus tard, il était devenu premier ministre de la province à l'âge de 32 ans.