La chroniqueuse du Soleil Mylène Moisan est à nouveau en nomination pour le prix Judith-Jasmin de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

Mylène Moisan en nomination au prix Judith-Jasmin

La chroniqueuse du Soleil Mylène Moisan est à nouveau en nomination pour le prix Judith-Jasmin de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, qui célèbre les meilleures œuvres journalistiques de l’année au Québec.

C’est sa chronique «Ces vieux qu’on ne calcule plus», parue en novembre 2017, qui a valu à Mylène Moisan cette nomination dans la catégorie Opinion. La journaliste y explique le drame des personnes âgées en Centre d’hébergement et de soins de longue durée qui ne sont pas comptabilisées dans le calcul de la charge des médecins, ce qui fait que peu pratiquent dans ces établissements et que les patients doivent souvent être transportés à l’hôpital par ambulance pour des cas aussi simples qu’une infection urinaire.

Un autre journaliste du Groupe Capitales Médias, Jérôme Gaudreau de La Tribune, est en nomination dans la même catégorie pour son article intitulé «Tragédie des Broncos : la LHJMQ doit se réveiller» de même qu’une chronique de François Cardinal, de La Presse, intitulée «Ne pas forcer les cœurs, plutôt les gagner.»

Les gagnants le 5 mai

Cette année, 256 journalistes ont soumis 427 reportages dans dix catégories. Les noms des 13 jurés indépendants, dont celui de la présidente du jury, seront dévoilés en même temps que celui des lauréats qui seront connus lors du gala des Grands prix du journalisme, le dimanche 5 mai, au Théâtre Gesù à Montréal. Pour la première fois, ce gala réunira une dizaine d’organisations qui ont à cœur de souligner le travail des journalistes et la qualité des reportages publiés au Québec, notamment le prix Lizette-Gervais, les bourses du Fonds CDPQ pour la relève journalistique, les Grands prix des Hebdos,  la bourse Fernand-Séguin, le prix Hubert-Reeves, le prix Thérèse-Patry, et les bourses du Fonds québécois pour le journalisme international. 

Mylène Moisan est aussi en nomination pour le prix En-tête, qui récompense un texte sur  en santé mentale au travail pour  «Au moins j'aurai sauvé des vies» publié Le Soleil, en mai. Ce texte raconte le suicide d'Andréanne Leblanc, une jeune ambulancière qui s'est enlevée la vie, dans son uniforme de travail. Elle était notamment intervenue lors de la tuerie à la Grande Mosquée de Québec. Ce prix est remis par le Forum des journalistes canadiens sur la violence et le traumatisme. Le prix sera aussi remis lors du gala des Grands prix du journalisme le 5 mai.