Patrice Bernard à son arrivée au palais de justice de Granby, mardi.
Patrice Bernard à son arrivée au palais de justice de Granby, mardi.

Meurtre de son oncle en 1987: Patrice Bernard plaidera coupable

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
L’un des trois hommes accusés d’avoir participé au meurtre de l’homme d’affaires Alain Bernard, un crime survenu à Granby en 1987, plaidera coupable à sa prochaine présence en cour.

Les avocats au dossier de Patrice Bernard, 53 ans, neveu de la victime, en ont fait l’annonce mardi devant le juge Charles Ouellet, de la Cour supérieure.

Me Claude Robitaille, pour la poursuite, et Me Alexandre Caissie, à la défense, feront également des «représentations communes», le 7 octobre, quant à la peine à imposer à l’accusé.

Il n’a pas été précisé à quelle accusation M. Bernard, qui a déjà purgé 11 ans de détention dans cette affaire, plaidera coupable. Il est présentement en liberté sous conditions.

À LIRE AUSSI: Meurtre d'Alain Bernard : «Rien n'avait été fouillé dans la maison»

En compagnie de deux complices, M. Bernard avait été arrêté 22 ans après le crime à la suite d’une opération élaborée de la SQ.

Au terme d’un procès, il avait été trouvé coupable du meurtre non prémédité, en 2015, de l’homme d’affaires tué par balle à son domicile de la rue Noiseux. Mais citant des erreurs de droit, la Cour d’appel avait ordonné un nouveau procès, une décision que la Cour suprême a confirmée en février dernier.

Autres accusés

En plus de Patrice Bernard, deux autres personnes avaient été arrêtées 22 ans après le crime : le fils de la victime, Anthony Tristan Bernard, qui s’appelait Chantal au moment du meurtre, et Alain Béliveau.

Ces deux hommes ont été récemment condamnés pour, respectivement, meurtre prémédité et meurtre non prémédité, et tous deux ont aussi porté leur condamnation en appel.

Anthony Tristan Bernard attend toujours la décision du plus haut tribunal du Québec, tandis qu’Alain Béliveau a eu gain de cause. Il a ensuite plaidé coupable à une accusation réduite d’homicide involontaire et de complot.