L’assemblée générale annuelle des actionnaires de Metro avait lieu à Montréal, mardi.
L’assemblée générale annuelle des actionnaires de Metro avait lieu à Montréal, mardi.

Metro mise sur les caisses libre-service

La Presse Canadienne
L’épicier Metro voit des économies de coûts de main-d’œuvre grâce à ses caisses libre-service, a indiqué mardi son chef de la direction, alors que la société dévoilait des résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes.

Metro a fait état de dépenses atteignant 202 millions $ en salaires et avantages sociaux pour le trimestre clos le 21 décembre. Cela représente une baisse par rapport au montant de 206,4 millions $ inscrit dans la même colonne un an plus tôt.

La baisse se résume à «de bons chiffres de productivité», a observé le directeur financier, François Thibault, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Les caisses libre-service de l’entreprise, maintenant présentes dans plus de 100 de ses épiceries, ainsi que les étiquettes électroniques des étagères contribuent à cette productivité, a expliqué le chef de la direction, Eric La Flèche.

«Nous n’en sommes qu’aux premiers jours» de la technologie, a-t-il ajouté, «mais elle nous permet certainement d’atteindre nos objectifs, à cette étape, en ce qui a trait à l’utilisation par les clients et aux heures économisées». Il y a encore du travail à faire, a poursuivi M. La Flèche, «mais elle produit et produira les économies que nous espérons» et contribuera à l’amélioration des salaires et des avantages sociaux.

Toute la technologie de caisse automatique de l’entreprise est actuellement concentrée dans ses épiceries — principalement dans ses établissements de l’enseigne Metro. Cependant, M. La Flèche a indiqué qu’il était possible que l’entreprise le déploie dans certaines de ses pharmacies, qui comprennent les enseignes Jean Coutu et Brunet.

La société a déjà indiqué qu’elle prévoyait d’ajouter des caisses libre-service à 100 autres épiceries pendant l’exercice en cours, notamment en raison des conditions resserrées du marché du travail.

Au cours du dernier trimestre, Metro a réalisé des ventes de 4,03 milliards $, contre 3,98 milliards $ au même trimestre de l’année précédente.

La société a affiché un bénéfice de 170,2 millions $, ou 67 cents par action, au plus récent trimestre, contre un bénéfice de 203,1 millions $, ou 79 cents par action, au même trimestre de l’année précédente. Les résultats de l’an dernier avaient été gonflés par la vente d’un investissement dans Colo-D.

Sur une base ajustée, Metro a gagné 180,9 millions $, ou 71 cents par action, au cours du trimestre, en hausse par rapport à un bénéfice ajusté de 172,2 millions $, ou 67 cents par action, un an plus tôt.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice de 74 cents par action.