René Simon, chef de Pessamit, est ici accompagné de David Dufour, responsable des relations avec le milieu chez Métaux BlackRock.
René Simon, chef de Pessamit, est ici accompagné de David Dufour, responsable des relations avec le milieu chez Métaux BlackRock.

Métaux BlackRock signe des ententes avec trois communautés innues

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Métaux BlackRock a signé deux ententes de partenariat avec les communautés innues de Mashteuiasth, de Pessamit et d’Essipit. La société minière assure être en voie de compléter le financement de son projet de mine à Chibougamau et d’usine à La Baie, sans fournir d’échéancier.

Ces deux ententes prévoient des retombées d’environ 250 000 $ par année pour les trois communautés pour le projet qui touchera leurs territoires ancestraux. Un versement est aussi prévu au début du projet de mine de vanadium, de titane et de magnétite.

Des fonds doivent également être dédiés à la formation afin que des membres des trois Premières Nations innues puissent bénéficier de la création d’emplois ou encore d’opportunités d’affaires liées au projet. Un comité conjoint sera également mis en place.

Le chef de Mashteuiatsh, Clifford Moar, a souligné que ce partenariat était le résultat de discussions étalées sur une dizaine d’années.

«Ça n’a pas été facile, les acteurs changent. Les gens ne nous connaissent pas, alors il faut recommencer et c’est à force de persévérer et de discuter qu’on arrive à s’entendre», a affirmé le chef de la communauté située au Lac-Saint-Jean, en conférence de presse, jeudi.

Métaux BlackRock a conclu deux ententes de partenariat avec les communautés innues de Mashteuiatsh, de Pessamit et d’Essipit. La mairesse de Saguenay, Josée Néron, le chef de Pessamit, René Simon, le président et chef de direction de Métaux BlackRock, Sean Cleary, le chef de Mashteuiatsh, Clifford Moar et le chef d’Essipit, Martin Dufour, ont participé à la conférence de presse organisée jeudi.

Une «étape importante» soulignée

La signature des ententes avait lieu au jardin des Vestiges, en avant-midi, à La Pulperie de Chicoutimi. Les chefs René Simon, de Pessamit, et Martin Dufour, d’Essipit, deux communautés de la Côte-Nord, ont également pris part à l’événement. Le président et chef de la direction de Métaux BlackRock, Sean Cleary, s’était également déplacé des bureaux de Toronto pour la signature protocolaire.

Les différents acteurs présents, dont la mairesse de Saguenay, Josée Néron, ont souligné qu’il s’agissait d’une «étape importante» dans la réalisation du projet minier.

La mise en œuvre de la stratégie et l’application des ententes sera précisée par le comité conjoint et autres comités qui pourront être formés, a indiqué Eva Carissimi, vice-présidente aux opérations chez Métaux BlackRock.

Le président et chef de la direction de Métaux BlackRock, Sean Cleary

Pas d’échéancier

Le président et chef de la direction de Métaux BlackRock a assuré que la société était en voie de compléter le financement nécessaire au lancement du projet minier d’environ un milliard $.

«Nous attendons l’avis final pour procéder. Nous nous en approchons et il doit venir des bailleurs de fonds du projet», a affirmé M. Cleary, qui s’est exprimé en anglais tout au long de l’événement. Sans fournir d’échéancier, il a indiqué espérer pouvoir démarrer «très bientôt» le projet.

Il a refusé de parler de difficultés à boucler le financement et a rappelé qu’il s’agissait d’un projet de longue haleine impliquant de nombreux partenaires. «Nous avons été impactés comme tout le monde par des événements mondiaux. Il n’y a pas de manque d’intérêt pour le projet», a assuré le dirigeant.

Métaux BlackRock, qui a toutes les autorisations environnementales pour aller de l’avant, avait annoncé en août 2019 le report au printemps des travaux de construction de son usine de transformation du minerai au port baieriverain de Grande-Anse, à Saguenay.

Des retards dans la clôture du financement avaient alors été invoqués. Plusieurs inquiétudes sur la réalisation du projet ont été soulevées depuis.

Le chef de la communauté de Mashteuiatsh, Clifford Moar, a signé les ententes de partenariat conclues avec Métaux BlackRock et les communautés de Pessamit et d’Essipit, jeudi en avant-midi.

+

LE PDG DE PORT SAGUENAY «TRÈS CONFIANT»

Le président-directeur général du Port de Saguenay, Carl Laberge, a bon espoir que l’usine de Métaux BlackRock deviendra le premier grand projet industriel à voir le jour sur la zone industrialo-portuaire.

«Je pense qu’on est proche d’une annonce et on est très, très confiant de voir le projet pouvoir se concrétiser au cours des prochains mois», a-t-il commenté, en marge de l’événement.

Les travaux permettant d’acheminer les services d’électricité, de gaz naturel et d’eau de procédé à l’usine pourront alors être entrepris simultanément.

Martin Dufour, chef de la communauté innue d’Essipit