Messe noire à Ottawa

Débaptisations sataniques, spectacles burlesques et rituels lucifériens sont au menu d’une messe noire organisée samedi soir par le Temple satanique d’Ottawa dans un bar situé à proximité de la cathédrale Notre-Dame.

«Les rituels sataniques, comme le satanisme, sont conçus pour être libérateurs et enrichissants», a indiqué Lucien Greaves, représentant du Temple, sur la page Facebook de l’organisation.

«Dans le cas d’une messe noire, l’exigence principale est que le rituel soit blasphématoire, potentiellement discordant, et irrévérencieux envers les symboles de superstition et d’autorité arbitraire», a-t-il continué. 

L’archidiocèse d’Ottawa qualifie l’événement Libertas in Tenebris de «répréhensible pour les catholiques».

«C’est manifestement une confrontation agressive contre la religion catholique et se veut une expression de discours de haine», a écrit l’archevêque d’Ottawa, Terrence Prendergast, dans une lettre adressée aux membres du clergé.

«Toutes pratiques occultes ont le potentiel d’ouvrir une porte spirituelle dans le royaume du mal en donnant la permission aux démons. Elles invitent les esprits impurs à nuire aux individus impliqués et à des communautés entières. Je vous demande d’aviser toutes les personnes curieuses de cet événement et tentées à y participer de bien vouloir demeurer à l’écart de telles tentations», a ajouté l’archevêque.

L’entrée à Libertas in Tenebris dans un bar heavy metal de la rue Murray exige une offrande de 20 $. Les organisateurs demandent aussi aux participants d’apporter des chaussettes neuves qui seront remises aux personnes itinérantes.

Une messe de réparation offerte par l'archevêque d'Ottawa a eu lieu samedi matin