Mark Carney s’est fait connaître à l’échelle internationale au cours de son mandat de cinq ans à la Banque du Canada.

Mark Carney sera envoyé spécial des Nations unies pour le climat

MADRID — L’ancien gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a été nommé envoyé spécial des Nations Unies pour le climat.

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a annoncé dimanche cette nomination au cours d’un entretien avec des journalistes à Madrid.

M. Carney entrera officiellement en fonction lorsque son mandat à la tête de la Banque d’Angleterre prendra fin, l’an prochain.

Durant son mandat, le Canadien a joué un rôle clé dans la gestion de l’économie britannique malgré le tumulte provoqué par le Brexit.

Il s’est fait connaître à l’échelle internationale au cours de son mandat de cinq ans à la Banque du Canada. Son nom s’est retrouvé sur la liste des personnalités «les plus influentes» dressée par le magazine américain Time.

M. Carney est reconnu dans les milieux financiers pour avoir aidé le Canada à traverser la crise financière de 2008 en maintenant les taux d’intérêt bas.

En 2011, il avait été nommé à la tête du Conseil de stabilité financière pour superviser les réformes financières mondiales.

Il discute depuis des années des implications des initiatives de lutte contre le changement climatique pour le secteur financier dans le monde. Il a notamment insisté sur l’importance de la résilience du système financier afin qu’il puisse s’adapter et financer efficacement la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Originaire des Territoires du Nord-Ouest, M. Carney est diplômé en économie de l’Université Harvard. Il est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en économie de l’Université Oxford.

Efforts «inadéquats»

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, soutient que les efforts pour freiner les changements climatiques et leurs conséquences ont été inadéquats jusqu’à présent et prévient que le point de non-retour n’est plus si lointain.

C’est ce qu’il a affirmé en mêlée de presse dimanche à Madrid, à la veille de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques en Espagne. La COP25 s’y déroulera du 2 au 13 décembre, avec l’objectif d’accomplir la réalisation de l’accord de Paris sur le climat.

M. Guterres a dit aux journalistes observer un manque de volonté politique pour limiter l’augmentation de la température de la planète à 1,5 degré Celsius, comme convenu lors de l’Accord de Paris en 2015. Selon lui, il est toujours possible de le faire.

M. Guterres a aussi annoncé que le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, ancien gouverneur de la Banque du Canada, deviendra le nouvel envoyé spécial de l’ONU pour le climat l’an prochain, une mission qu’a refusée le milliardaire et ancien maire de New York Michael Bloomberg le 11 novembre dernier, puisque son attention est tournée vers la campagne menant à la présidentielle américaine.