La succursale du boulevard Wilfrid-Hamel était la dernière succursale PFK à Québec.

Les Métallos dénoncent la fermeture sans préavis du dernier PFK de Québec

Une vingtaine d'employés de la chaîne de restauration rapide PFK ont appris dimanche la fermeture immédiate de leur succursale à Québec, rapporte le Syndicat des Métallos, qui dénonce cette absence de préavis, en pleine période des Fêtes.

La fermeture de la succursale du boulevard Wilfrid-Hamel marque la disparition de l'enseigne de poulet frit à Québec, qui comptait auparavant 14 restaurants dans la région, selon le président de la section locale 9400 du syndicat.

Guy Gendron rapporte que l'employeur n'a donc proposé aucune relocalisation, contrairement à ce qui avait été offert aux employés lors des précédentes fermetures.

«Se faire annoncer entre Noël et le jour de l'An que leur restaurant était fermé, c'était ordinaire, a-t-il souligné. Il n'y a aucune [personne des] ressources humaines qui est venue rencontrer les salariés en plus.»

L'un des travailleurs cumulait 34 ans d'ancienneté, relève-t-il.

Le Syndicat des Métallos dit avoir pourtant demandé aux ressources humaines de PFK de mieux signaler leurs intentions, lors d'une autre fermeture à l'automne.

«À la fin octobre, on leur avait dit: "[...] Il y a des gens qui ont fait des achats, qui se sont endettés et ils ne l'auraient pas fait s'ils avaient su que ça allait fermer dans une ou deux semaines". Mais ils ont refait le même stratagème», a dénoncé M. Gendron en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Dans une déclaration transmise par courriel lundi, l'entreprise établie à Calgary note que le ministère du Travail et les représentants syndicaux ont été avisés de cette plus récente fermeture conformément aux exigences provinciales.

La courte déclaration en anglais, signée conjointement avec le gestionnaire Olympus Food, indique que ces récentes fermetures «ne reflètent aucunement la contribution et le dévouement des estimés membres de notre équipe», mais s'inscrivent dans un effort pour «revitaliser la marque PFK». L'entreprise viserait l'ouverture de 10 à 15 nouveaux restaurants à travers la province au cours des prochaines années, en plus de la rénovation et la mise à niveau des installations existantes.