Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les dossiers de drogue au volant bondissent au Canada

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Les dossiers de drogue au volant ont fait bondir les statistiques de conduite avec facultés affaiblies au Canada en 2019 comparativement à l’année précédente.

Statistique Canada signale qu’il y a deux ans, le taux d’affaires de conduite avec facultés affaiblies déclarées par la police a été de 19 % supérieur à celui de 2018. Plus précisément, le taux de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue a augmenté de 43 % durant cette première année depuis la légalisation du cannabis.

Quant au taux de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool, il a tout de même progressé de 15 %.

L’agence fédérale rappelle qu’en 2018, les corps de police ont obtenu de nouveaux pouvoirs leur permettant d’effectuer le dépistage de l’alcool et des drogues, et de nouvelles catégories d’infractions criminelles ont été créées. Cette capacité policière accrue peut avoir contribué à la hausse du taux de conduite avec facultés affaiblies déclarée par la police en 2019, selon les analystes.

En 2019, les services de police au Canada ont déclaré 85 673 affaires de conduite avec facultés affaiblies, un taux de 228 pour 100 000 habitants, le plus élevé en près de dix ans.

Statistique Canada a toutefois observé que malgré le bond de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue, ce phénomène a n’a représenté que 8 % des de l’ensemble des dossiers de conduite avec les facultés affaiblies.

Parmi les provinces, l’Île-du-Prince-Édouard a enregistré le taux de conduite avec facultés affaiblies le plus élevé: 645 affaires pour 100 000 habitants, soit près de trois fois plus que la moyenne nationale.

La Saskatchewan a affiché un taux de 539 affaires pour 100 000 habitants. Le Manitoba, avec 310 cas par 100 000 habitants, le Québec (176 cas par 100 000 habitants) et l’Ontario (104 affaires pour 100 000 habitants) ont affiché les plus faibles taux de conduite avec facultés affaiblies parmi les provinces.

Statistique Canada a toutefois constaté un taux d’affaires de conduite avec facultés affaiblies de 3139 cas pour 100 000 habitants dans les Territoires du Nord-Ouest.

L’agence a aussi remarqué que la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue était susceptible à 49 % de mener à une mise en accusation par rapport à 57 % pour les cas liés à l’abus d’alcool.