La Tribune

Les agences de placement en santé veulent «faire partie de la solution»

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Relayées par le premier ministre du Québec dans la case des «problèmes chroniques» au même titre que le temps supplémentaire obligatoire, les agences privées de placement considèrent plutôt qu’elles font partie de la solution pour donner un «deuxième souffle» au réseau de la santé.