Au terme d’une soirée haute en qualité et en diversité, le.panda a remporté les grands honneurs du 51e Festival international de la chanson de Granby, vendredi soir.

Le.Panda couronné au 51e Festival de la chanson de Granby

Au terme d’une soirée haute en qualité et en diversité, le.panda a remporté les grands honneurs du Festival international de la chanson de Granby, vendredi soir.

L’auteur-compositeur-interprète de Québec a ainsi rallié à sa cause la majorité du jury de la finale, composé de plus de 100 professionnels de l’industrie musicale du Québec, du Canada, de la France et de la Belgique.

Et à voir la quantité de récompenses qui lui ont été décernées, on constate que bien du monde a été convaincu de la qualité de sa proposition musicale.

«Mais je voulais me garder une petite gêne pour ne pas être déçu. Wow! Je suis vraiment honoré que les gens m’aient choisi!», a confié le jeune homme, ému et heureux de sa performance. «Je me suis surpris moi-même», a-t-il admis.

«Ça fait sept ans que je fais de la musique dans les rues de Québec et de voir que les gens ont apprécié ma musique, ça me touche de tout coeur. Les gens disent que Granby, ça change une vie. Je le crois! J’en sors grandi.»

Le.panda n’aura pas beaucoup de temps pour se reposer. Il sera en spectacle dès demain au parc Daniel-Johnson avec son bon ami Jérôme 50!

Classe Mode a mis un terme à cette 51e édition avec panache.

De grands numéros

Le choix du lauréat n’a pourtant pas dû être aisé pour les juges, les finalistes ayant offert ce qu’ils avaient de mieux sur la scène du Palace.

Forte du Prix du public, remporté à l’issue de la ronde des demi-finales, La Croisée d’Antan a démarré son numéro tout en puissance, avec sa pièce Jamais de l’eau entre les repas.

On a senti le trio néo-trad du Granbyen David Lefrançois solide et totalement investi dans sa prestation. Parfois plus tranquille (Le Carillon), parfois déchaînée (Le vieux d’la vieille), leur proposition a encore été reçue par une ovation debout. Décidément!

Laurence et les Polygones qui, rappelons-le, est une artiste solo, nous a semblé en bien meilleure maîtrise de sa voix, vendredi soir. D’abord sur Astronaute, puis sur Perdre le Nord. L’intense auteure-compositeure-interprète ne donne pas dans la demi-mesure. Pleine de poésie, sa présentation de Jericho a bien dépeint son univers (électro) et donné le ton à sa dernière chanson.

Le grunge de Guillaume Bordel a encore une fois frappé fort vendredi soir au Palace.

Le grunge (on ose dire rock’n’roll) de Guillaume Bordel a encore une fois frappé fort. Le musicien, qui ne fait rien comme les autres, a lancé son t-shirt dans la foule pour terminer son numéro torse nu.

Malgré son énergie et ce coup d’éclat, le chanteur a connu quelques pépins dans le rendu de ses chansons, les notes étant parfois difficiles à atteindre. Cela ne l’a pas empêché de mettre la main sur plusieurs prix.

Chill comme tout, le.panda a quant à lui jonglé avec guitare, flûte traversière, harmonica et trombone pour livrer une prestation originale et fortement jazzée. Sa pièce Jennifer, dédiée «à une danseuse pas du tout contemporaine», a mis de l’avant son aisance naturelle, mais jamais autant que Relax, sa dernière pièce sur laquelle il prend visiblement son pied. Le public aussi.

Déjà récipiendaire du Prix de la meilleure présence sur scène, Classe Mode a mis un terme à cette 51e édition avec panache. Ils dansent, ils chantent, ils ont de l’humour et ils s’amusent comment des gamins, Daryl et Data. Venus de la planète Oasis pour nous donner du love, ces deux extraterrestres ont certainement réussi leur mission.

PRIX ET BOURSES REMIS AUX PARTICIPANTS DE CETTE 51e ÉDITION

Fonds d’aide au développement : le.panda

Prix Étoiles Stingray : le.panda

Prix Livetoune : le.panda

Prix Nat Corbeil : le.panda

Prix Coup de plume SPACQ : Guillaume Bordel

Prix Artisti : le.panda

Prix de la presse - Jacques Cossette : le.panda

Prix Closson Duquette Cabinet d’avocats : le.panda

Prix Francos de Montréal : Guillaume Bordel

Prix «Les alliances» du Festival de la chanson de Tadoussac : le.panda

Prix du Réseau Centre : Guillaume Bordel

Prix ROSEQ : Classe Mode

Prix Coup de coeur Radarts : le.panda

Prix Réseau Ontario : Classe Mode

Prix Edmonton chante : le.panda

Prix de la Nuit émergente à Sudbury : le.panda

Prix Île du repos : Guillaume Bordel

Prix Quartier des spectacles : Classe Mode

La Nouvelle scène Gilles Desjardins : Guillaume Bordel

Prix de la relève à la Maison Félix-Leclerc de Vaudreuil : Laurence & les Polygones