Pour ce 13e grand rendez-vous de la musique métal, punk et rock, le Rockfest, qui mise en grande partie sur des artistes ayant déjà auparavant déballé leurs décibels distortionnés à la marina de Montebello, parle ni plus ni moins d’un « retour aux sources ».

Le Rockfest de Montebello dévoile sa programmation

Prophets of Rage, Weezer, Stone Temple Pilots, Five Finger Death Punch, Godsmack et Tenacious D sont les grosses pointures qui fouleront les planches des différentes scènes du Rockest de Montebello, du 14 au 16 juin.

Les organisateurs ont dévoilé le contenu de la programmation 2018 de l’événement mercredi, en direct des Foufounes Électriques, à Montréal. La comédienne France Castel agissait à titre de présentatrice d’honneur de la conférence de presse.

« Je ne voulais pas faire comme l’an dernier où beaucoup de gens nous ont reproché d’avoir mis le budget sur un gros nom seulement, Rammstein. Je voulais avoir plusieurs gros noms et répandre le budget sur l’ensemble de la programmation. C’est ce qu’on a fait et je pense qu’on a beaucoup de trucs pas mal cool », lance d’emblée le président et fondateur du Rockfest et directeur artistique de l’événement, Alex Martel.

Pour ce 13e grand rendez-vous de la musique métal, punk et rock, le Rockfest, qui mise en grande partie sur des artistes ayant déjà auparavant déballé leurs décibels distortionnés à la marina de Montebello, parle ni plus ni moins d’un « retour aux sources ». 

Rivers Cuomo et ses acolytes californiens de Weezer, dont le générateur à hits n’a jamais cessé de fonctionner depuis la parution en 1994 du mythique album bleu, avaient enivré la foule de Montebello il y a quatre ans, lors d’une prestation mémorable. Ils sont de retour.

Five Finger Death Punch et le duo Tenacious D, avec son rock satirique propulsé par l’acteur Jack Black et son comparse Kyle Glass — en seront aussi à une deuxième visite à l’événement. 

Dans le bassin des nouveaux venus dans la Petite-Nation, la formation au ton revendicateur Prophets of Rage, qui aligne trois des quatre cerveaux de Rage Against The Machine (Tom Morello, Tim Commerford et Brad Wilk), ainsi que DJ Lord (Public Ennemy) et les rappeurs B-Real (Cypress Hill) et Chuck D (Public Ennemy), risque de ravir à souhait une forte majorité d’habitués du Rockfest qui rêve depuis des années de voir Rage Against The Machine renaître à Montebello. Le fantasme deviendra presque réalité, alors que le supergroupe interprétera « tous les hits » de Rage Against The Machine, en plus de naviguer entre les tubes de Cypress Hill et de Public Enemy, promet l’organisation du Rockfest. Quelques pièces de l’ancien groupe Audioslave, en hommage au chanteur Chris Cornell décédé l’année dernière, seront également au menu. 

Les festivaliers pourront également apprécier les « hardrockeurs » de Godsmack, dont le septième opus doit sortir le 27 avril. 

Stone Temple Pilots (STP) sera là pour titiller les tympans des nostalgiques qui ont vibré au rythme de la vague grunge durant les années 1990. Les STP, dont le chanteur original Scott Weiland est décédé en décembre 2015, avaient confié le micro à Chester Bennington de Linkin Park avant que celui-ci ne s’enlève la vie l’été dernier. Le groupe fait désormais appel à Jeff Gutt à la voix, avec qui STP vient d’ailleurs d’enregistrer un nouvel album.

Aux noms cités plus haut s’ajoutent Sum 41, A Day To Remember, Jimmy Eat World, DJ Yella (NWA), Rancid, Dropkick Murphys, The Used, Flogging Molly, The Mighty Mighty Bosstones et Henry Rollins, pour ne nommer que ceux-là. 

Pour les amateurs de sonorités encore moins délicates, Lamb of God, Dimmu Borgir — une rare visite en sol canadien pour les Norvégiens spécialistes du black métal —, Venom, Cannibal Corpse, Steel Panther et Clown — le membre #6 de Slipknot — seront notamment de la fête. 

Du côté québécois, la formation originale de Reset (avec les membres de Simple Plan) et Les Marmottes Aplaties reprendront vie sur scène l’instant d’un concert. Groovy Ardwark. Mononc’ Serge et Les Chiens Sales, qui font désormais partie des meubles du Rockfest, viendront également agrémenter l’événement. 

Moins d’artistes, plus de temps

La formule du Rockfest pour 2018 sera pour ainsi dire épurée. En alignant quelque 70 groupes dans sa programmation, le festival réduit presque de moitié le nombre de spectacles qui était offert au fil des dernières éditions. En guise d’exemple, ce sont environ 130 concerts qui avaient été présentés en 2017. En revanche, les artistes auront cette fois un temps de prestation plus long pour livrer leur répertoire, ce qui était un souhait évoqué par les festivaliers, selon Alex Martel.

« Dans les eaux de 2013, nous avions à peu près 70 bands. On voulait revenir aux sources à ce niveau-là et miser surtout sur des valeurs sûres avec beaucoup de groupes qui sont déjà venus au Rockfest et qu’on nous redemande toujours, tout en mixant ça avec des artistes qui n’ont jamais joué au festival. L’idée était de couper dans le gras. On a fait beaucoup de trucs un peu plus drôles ces dernières années avec des hommages loufoques, mais j’ai l’impression qu’on avait fait le tour du concept. On peut maintenant se concentrer sur la base qui est le punk, le rock et le métal », explique ce dernier.

Cette réduction dans le nombre de formations a d’ailleurs permis aux organisateurs de baisser le prix des bracelets d’environ 50 $. « C’est quelque chose que les festivaliers vont apprécier », note M. Martel.

Autre élément différent : le festival retourne à son fuseau horaire initial, c’est-à-dire le deuxième week-end de juin. Exit la longue fin de semaine de la Fête nationale. 

Des groupes internationaux amorceront donc les festivités lors de la soirée du jeudi. Ce changement au calendrier s’explique une fois de plus par la facilité à attirer des artistes, fait valoir Alex Martel. « On n’échappe pas au fait que nous allons être en même temps que plein de festivals européens. 

Mais on essaie de naviguer du mieux qu’on peut pour éviter le pire. Pour 2018, il y a eu une espèce de mouvement dans les dates de festivals en Europe vers la fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste. On a décidé de revenir à nos anciennes dates », dit-il.

La programmation complète de l’événement est disponible sur le site Web du Rockfest.