Le gouvernement lève les limitations de vitesse dans le golfe du Saint-Laurent

OTTAWA — Transports Canada a levé les limitations de vitesse pour les cargos naviguant dans le golfe du Saint-Laurent après qu’aucune baleine noire de l’Atlantique Nord n’eut été observée dans les voies de navigation.

Dans un communiqué publié vendredi soir, l’agence indique que le personnel du Programme national de surveillance aérienne de Transports Canada avait grandement intensifié sa surveillance au cours du dernier mois en effectuant 240 heures de vol au cours de 44 missions.

La surveillance accrue se poursuivra. Les limitations de vitesse entreront de nouveau en vigueur si une baleine noire est observée dans les voies de navigation.

«Nous permettons aux navires de circuler à des vitesses opérationnelles sécuritaires dans les voies de navigation délimitées, mais en cas d’observation d’une baleine noire de l’Atlantique Nord, même une seule, nous mettrons immédiatement en ?uvre une autre limitation de vitesse», a déclaré le ministre des Transports Marc Garneau

Les limitations de vitesse avaient été imposées en avril dans une certaine zone qui avait été agrandie en juin et en juillet.
Transports Canada déplore qu’au cours de cette période des navires aient emprunté des itinéraires au lieu d’emprunter les voies de navigation.

«Par conséquent, plus de navires sont passés près des emplacements connus des baleines, peut-on lire dans le communiqué. Afin d’encourager la circulation des navires dans les zones où aucune baleine noire de l’Atlantique Nord n’a été observée, les navires pourront de nouveau emprunter les voies les plus efficaces pour traverser le golfe.»

Transports Canada se dit prêt à ajuster ces mesures si cela est nécessaire.

Un expert croit que cette décision peut revenir hanter le gouvernement.

«C’est assurément une situation difficile. Il doit être attentif au fait que la levée de ces règlements, c’est comme de jouer avec le feu. Jusqu’où doit-on approcher la main du four avant de se brûler?, a déclaré Sean Brillant, le biologiste responsable de la conservation pour les programmes marins à la Fédération canadienne de la faune. Et un jour, on risque de se brûler la main.»

M. Brillant dit que selon les sites de traçage de baleine utilisés par les scientifiques, une baleine noire a été observée dans une voie navigable le 23 juillet, soit plus d’une semaine avant la décision du gouvernement de lever les limitations de vitesse.

Il a fait valoir que ce n’est pas parce que le gouvernement n’a pas repéré une baleine noire dans une voie navigable qu’il n’y en a pas.

«Je ne pense pas que cela soit une décision prudente. Je comprends un peu pourquoi il l’a prise, mais elle n’est pas prudente. Je suis inquiet de les voir pousser les limites un peu.»

Transports Canada a aussi indiqué qu’elle a infligé des amendes contre trois navires qui avaient enfreint la limitation de vitesse obligatoire temporaire.

La population mondiale de baleines noires s’élève à environ 400 individus. Huit bêtes sont mortes dans les eaux canadiennes depuis le début de juin.