Le chantier naval Davie, à Lévis
Le chantier naval Davie, à Lévis

Le chantier naval Davie préqualifié pour devenir le troisième joueur de la Stratégie navale

Catherine Lévesque
La Presse canadienne
OTTAWA - C’est bientôt mission réussie pour que le chantier naval Davie, à Lévis, soit partie intégrante de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN).

Un communiqué de presse émis par Services publics et Approvisionnement Canada confirme que le chantier québécois s’est «préqualifié» en vue de devenir le troisième partenaire de la SNCN.

Si la Davie est confirmée comme troisième partenaire, elle construira six brise-glaces de programme pour la Garde côtière canadienne.

La Davie passera donc à la prochaine étape du processus de sélection, soit la présentation d’une proposition officielle et un processus visant à confirmer qu’elle a les capacités financières pour réaliser le projet.

Si cette étape est concluante, Ottawa entamera des négociations afin de convenir d’une entente-cadre qui devrait être en place d’ici la fin de 2020.

La Stratégie nationale de construction navale vise à renouveler la flotte canadienne de navires, militaires ou civils.

Ottawa a choisi en 2011 deux chantiers navals canadiens - Irving, de Halifax, et Seaspan, de Vancouver - pour attribuer ses contrats sans appels d’offres, mais ces chantiers peinent à respecter leurs engagements.

La Davie avait été écartée des lucratifs contrats de construction à l’époque parce qu’elle était au bord de la faillite. Le chantier a depuis remonté la pente et se dit prêt à prendre sa part de contrats.