Le gouverneur de la Banque du Canada Stephen Poloz à Ottawa, le 30 octobre dernier

Le changement climatique pose un risque au système financier

TORONTO - Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a indiqué jeudi que l’institution développait de nouveaux modèles pour tenter de comprendre les conséquences importantes que le changement climatique pourrait avoir sur la stabilité financière.

Lors d’une discussion sur les risques émergents à Toronto, le modérateur ou les membres de l’auditoire n’ont pas interrogé M. Poloz sur le changement climatique, mais celui-ci a pris l’initiative de soulever certaines inquiétudes au sujet des risques de transition, alors que les appels à l’action vis-à-vis du changement climatique se multiplient.

Les commentaires du gouverneur surviennent alors même que la banque centrale mettait de l’avant, plus tôt cette semaine, ses priorités en matière de recherche sur les effets potentiels des changements climatiques. Dans un rapport publié mardi, la banque centrale évoquait notamment les risques physiques liés à l’intensification des phénomènes météorologiques extrêmes, les risques financiers liés aux actifs échoués et les risques plus larges liés à un système marqué par l’accroissement de la volatilité et de l’imprévisibilité.

Le rapport de Miguel Molico, directeur principal de la recherche au département de la stabilité financière de la Banque du Canada, souligne que les secteurs à forte intensité de carbone, comme le secteur pétrolier et gazier, pourraient être touchés négativement par des changements importants dans les prix relatifs au cours de la transition vers une économie bas-carbone.

M. Molico a indiqué que la banque travaillait pour mieux comprendre les implications financières du changement climatique, notamment en concevant des tests de résistance climatique pour évaluer la résilience du système financier dans des scénarios hypothétiques extrêmes, mais plausibles.

En mai, la Banque du Canada a inclus, pour la première fois, le changement climatique parmi les principales préoccupations pour l’économie dans son rapport sur la santé du système financier.