Le beau temps a fait mal aux agriculteurs

La plupart des productions agricoles de la région auraient été affectées par la sécheresse et le manque de précipitations. C’est ce que rapporte la Financière agricole dans son bilan régional de mi-saison.

La Financière agricole note un manque de précipitations qui a retardé la germination des plantes, en plus de limiter leur croissance. En effet, selon les données présentées, le Saguenay-Lac-Saint-Jean fait partie des régions ayant reçu le moins de précipitations depuis le mois d’avril, comparativement à la moyenne des années 1981 à 2010. 

Les conditions climatiques plus froides en début de saison, puis la période de sécheresse qui a suivi ont également affecté la première fauche de foin, de sorte que le rendement est anticipé inférieur à la normale pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais dans le reste du Québec également. Les retards se font aussi sentir dans les champs de patates, où la levée a été tardive. 

Dans les statistiques de la Financière agricole, on note une quantité de fraises inférieure à la moyenne pour la région, mais une qualité du fruit qui se situe dans la normale. De plus, les gels enregistrés au mois de juin auraient eu un impact sur la floraison de certains plants de bleuets.