L’homme décédé dans les eaux du lac Cayamant, samedi, aurait été percuté par sa propre motomarine.

Lac Cayamant : la victime aurait été percutée par sa propre motomarine

L’homme décédé dans les eaux du lac Cayamant, samedi, aurait été percuté par sa propre motomarine encore en marche après sa chute.

Selon nos informations, Hiep Ong, 44 ans, a pris les commandes de son engin sans attacher son cordon de sécurité (lanyard) permettant d’éteindre automatiquement le moteur en cas de chute.

Lui et sa passagère, une femme dans la vingtaine, ne portaient pas de veste de flottaison.

Cette dernière a survécu.

Des plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont repêché et identifié le corps de Hiep Ong, 44 ans, dimanche après-midi.

Mardi, la SQ disait toujours attendre les résultats de l’autopsie avant de confirmer si le chauffeur avait consommé de l’alcool le soir du drame.

L’incident s’est produit vers 20 h 30, samedi.

On ignore toujours la cause de cette chute. L’enquête de la SQ se poursuivait, mardi, pour déterminer les causes de l’accident.

Des vents forts ont balayé la région, samedi soir. Des embarcations, dont la motomarine de M. Ong, auraient pu avoir été secouées par des bourrasques.

Selon nos informations, M. Ong aurait été percuté par sa motomarine en marche et sans conducteur, alors qu’il tentait de garder la tête hors de l’eau après sa chute.

Le guidon de la motomarine serait resté braqué dans une direction, la faisant effectuer des cercles autour des victimes.

L’homme a sombré, alors que la femme qui l’accompagnait a pu s’en tirer grâce à l’aide de plaisanciers naviguant à bord d’une autre embarcation.

Trois incidents

Trois incidents nautiques se sont produits dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, lors de la longue fin de semaine de la fête du Canada. Un seul s’est avéré mortel, alors que les autres victimes ont eu plus de chance.

Hiep Ong était originaire de Stittsville, à Ottawa.

La Société de sauvetage du Québec déplore 22 noyades en 2019. À pareille date l’an dernier, on en comptait 16.