Dans son malheur, le maire Régis Labeaume se réjouit d’avoir autant de soutien et dit penser aux personnes dans sa situation qui n’ont pas la chance d’être aussi bien entourées qu’il peut l’être.

Labeaume commente son diagnostic de cancer: «C’est plus vilain que je l’espérais» [VIDÉO]

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est ouvert sur son état de santé lundi après avoir annoncé la semaine dernière qu’il était atteint d’un cancer de la prostate, une mauvaise nouvelle suspectée dès septembre.

«Il y a un an, mon PSA était correct et en septembre, il s’est envolé», a expliqué M. Labeaume, en faisant référence à l’antigène prostatique spécifique (PSA en anglais), un marqueur dans le sang qui permet de détecter la maladie lorsque sa concentration augmente.

«J’ai eu le verdict il y a trois semaines. L’attente est plus pénible que de recevoir le verdict. T’as quasiment hâte de le savoir pour en finir», a-t-il avoué sur le ton de la confidence. Il s’est d’ailleurs montré très ouvert aux questions des journalistes qui voulaient obtenir plus de détail sur l’évolution de la maladie.

«J’ai passé d’autres tests en fin de semaine. On va s’attaquer au crabe que j’ai dans le corps. C’est plus vilain que je l’espérais. C’est un peu invasif», a-t-il informé les médias, avant d’ajouter qu’il ne savait pas s’il y a d’autres organes atteints et qu’il devait reparler à son médecin pour préciser la chose.

Le défi est maintenant d’alléger l’agenda. «C’est compliqué un peu. Il faut se reposer. J’essaie de faire des demi-journées. Je n’ai pas travaillé vendredi, c’est une nouveauté», a-t-il lancé à la blague, reconnaissant «qu’il n’était pas toujours égal émotivement et psychologiquement».

Du même souffle, il a tenu à rassurer la population que son éventuel retrait pour permettre une convalescence n’affectera pas les dossiers de la Ville. 

«Il n’y aura pas de transfert de responsabilités. Tous les élus sont impliqués et on a une superbe administration. Il n’y aura pas de vacances à la gestion de la Ville.» 

Sans le dire ouvertement, M. Labeaume a laissé entendre qu’il pourrait, si c’était nécessaire, défier quelques ordres de son médecin. «Vous savez ce que c’est, ils veulent toujours que tu prennes plus de temps», a-t-il rappelé en substance. Comme quoi, le maire pourrait moduler sa période de convalescence et revenir au travail momentanément pour cause de force majeure.

Remerciements à la population

Le maire Labeaume a aussi publié lundi une vidéo pour remercier les personnes qui lui ont transmis des messages d’encouragement.

«Les derniers jours ont été un peu spéciaux. J’ai été obligé de rendre public le fait qu’on m’a diagnostiqué un cancer de la prostate», explique M. Labeaume dans sa vidéo publiée sur son compte Facebook.

«Je veux vous remercier. J’ai eu une tonne d’encouragements, une tonne d’affection. C’est ce que vous m’avez transmis.»


« Il faut se reposer. J’essaie de faire des demi-journées. Je n’ai pas travaillé vendredi, c’est une nouveauté »
Le maire de Québec, Régis Labeaume

Dans son malheur, le maire se réjouit d’avoir autant de soutien et dit penser aux personnes dans sa situation qui n’ont pas la chance d’être aussi bien entourées qu’il peut l’être.

«Je pense à ceux qui sont seuls dans la vie, qui sont plus démunis, qui sont pauvres, qui restent en région et qui n’ont pas un accès facile aux services de santé. Je vais le retransmettre à d’autres qui en ont plus besoin que moi et qui vivent des problèmes de cancer», conclut-il.