Le porte-parole de la 36e campagne d’Opération Nez Rouge, l’humoriste Alexandre Barrette, se donne la mission de convaincre un maximum de bénévoles de donner du temps.

La tradition se poursuit, Nez Rouge de retour pour une 36e fois

L’humoriste de Québec Alexandre Barrette assurera le rôle de porte-parole pour la 36e année d’Opération Nez rouge. Les raccompagnements commenceront le 29 novembre, jusqu’au 31 décembre 2019.

Le thème de la campagne est L’appel qui fait du chemin, ce qui met en lumière un élément souvent oublié : les dons amassés lors des transports d’Opération Nez rouge vont à plusieurs organismes de sports amateurs pour les jeunes.

«On permet d’amasser des sous pour la jeunesse. Les bénévoles peuvent supporter le groupe de hockey, le patinage artistique, la maison des jeunes... C’est un geste concret. Mais on se rend compte que ce n’était pas assez connu. Les gens font le lien avec l’alcool au volant, mais dans notre mission, on veut aussi financer le sport et la jeunesse», soutient le directeur général d’Opération Nez rouge, Jean-Philippe Giroux.

L’humoriste porte-parole a d’ailleurs la cause près du cœur, il se dit donc enchanté de s’associer à Opération Nez rouge. 

«Je ne le savais même pas avant d’être porte-parole! C’est un aspect que je ne connaissais pas du tout, c’est la cerise sur le sundae. J’ai eu la chance de faire sport-études en tennis et ça a changé ma vie, ça m’a gardé passionné toute ma jeunesse. Si tu crées des passions chez les jeunes, ça fait des humains motivés qui vont aller au bout de leurs capacités.»

Toujours trop de décès

En moyenne, quelque 100 personnes par année meurent dans un accident de la route impliquant la conduite avec les facultés affaiblies, un chiffre beaucoup trop élevé. Sans compter les milliers de blessés graves ou légers. 

«Même si en 2018, nous avons enregistré au Québec le meilleur bilan routier des cinquante dernières années, la pire chose qu’on peut faire, c’est de prendre ça pour acquis et de se satisfaire des résultats que nous avons atteints l’année dernière», a soulevé la présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Nathalie Tremblay.

Manque de bénévoles?

Avec une teinte d’humour, M. Barrette essaiera de convaincre le maximum de personnes à s’inscrire comme bénévoles, via les réseaux sociaux, mais surtout auprès de son entourage. 

«J’aimerais que ça soit cool d’être bénévole, même à 20 ans. Je me sentirais un pas pire porte-parole si la banque de bénévoles a explosé cette année. Je vais être irritant sur les réseaux sociaux.»

Partout au Canada, plus de 50 000 personnes sont bénévoles pour Opération Nez rouge. Plus de 100 régions sont participantes au pays, 62 d’entre elles sont au Québec.

Le défi revient chaque année, il faut motiver les troupes. Les gens «tripent» quand ils donnent du temps pour Opération Nez rouge, il faut seulement leur rappeler que l’opération est là.

«Pour beaucoup, l’âge les rattrape et on doit renouveler notre bassin de bénévoles. On fait de nouvelles façons de s’inscrire et de nouvelles façons de travailler. On va essayer d’occuper le paysage le plus possible», estime M. Giroux.

Notamment, parmi les nouveautés, Opération Nez rouge mise sur l’amélioration de son application mobile. L’interface a été remaniée et les équipes peuvent travailler directement dessus lors des transports. «Ça va créer de l’engouement», croit M. Giroux.