Presque tous les parcs de la Sépaq seront accessibles aux chiens dès le 17 mai.

La Sépaq veut mettre les chiens (et leurs maîtres) au pas

C’est encore l’hiver, mais la Sépaq prépare déjà le printemps! Surtout l’arrivée de hordes de chiens dans ses sentiers et campings. Des animaux (et des maîtres) qu’elle veut disciplinés et propres!

L’automne dernier, la Société des établissements de plein air a annoncé que presque tous ses parcs nationaux seront accessibles aux chiens dès le 17 mai. Pas partout, toutefois. Dans certains secteurs, sentiers, campings présélectionnés.

Et pour s’assurer que toute la meute suive au pas, elle s’apprête à consteller les parcs d’affiches. Des centaines d’affiches pointant vers les zones «vertes» où sont tolérés les canidés; d’autres d’un rouge sans équivoque pour les interdits.

Car la Sépaq veut garder les propriétaires et leurs bêtes dans des zones plus achalandées, là où ils risquent plus de croiser d’autres amateurs de nature. On s’est rendu compte que ceux et celles qui tirent sur les laisses deviennent de plus en plus délinquants quand ils n’ont pas l’impression d’être vus!

33 000 sacs

Sans doute parce que la volonté des maîtres et maîtresses se relâche parfois rapidement, la Sépaq attend aussi livraison de… 33 000 sacs. Ils seront offerts dans quelque 130 distributeurs. Pas d’excuse si vous oubliez d’en traîner dans vos poches, faudra quand même nettoyer derrière pitou!

Et sans doute pour éliminer toute envie d’oublier ledit sac dans la nature une fois rempli, la Sépaq demande à ses fournisseurs que les sachets soient «de couleur bleue ou rose (couleurs voyantes)».

Il pourrait y avoir beaucoup de chiens dans les parcs cet été. Il y a eu un projet pilote. En 2016 et 2017, trois parcs ont participé, deux de plus en 2018. Ils ont accueilli quelque 19 500 chiens.